Jim Simons : qui est-ce ?

James Harris “Jim” Simons, cryptanalyste, mathématicien, universitaire, conseiller en investissement, milliardaire et philanthrope, réside à New York. Avant d'entrer dans l'univers des hedge funds, il a enseigné à Harvard, au MIT et à Stony Brook University, située à Long Island.

Jim Simons fonds renaissance
  • Nom: James Harris Simons.
  • Naissance: 25 avril 1938.
  • Il est reconnu pour avoir fondé Renaissance Technologies Corporation, l'un des hedge funds les plus prospères au monde.
  • Sa découverte la plus marquante est la Formule de Chern-Simons.

Avec une fortune estimée à 28,100 milliards de dollars en 2023, Forbes le classe 49ème sur la liste des personnes les plus riches du monde.

Biographie de Jim Simons

Jim Simons, né le 25 avril 1938 à Newton, Massachusetts, est le fils unique de Marcia et Matthew Simons.

Pendant son enfance, Simons a montré un intérêt précoce pour les mathématiques et a rapidement développé des compétences remarquables dans ce domaine. Il a fréquenté la Newton High School, où il a excellé dans ses études.

Qui est Jim Simons

Études et début de carrière

En 1958, il décroche un diplôme en mathématiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT), accomplissant ce cursus en seulement trois ans. À 23 ans, il obtient un doctorat en mathématiques de l'University of California, Berkeley, en 1962.

Recruté en 1964 par l'Agence de Sécurité Nationale des États-Unis, Simons a travaillé sur le déchiffrement des codes russes pendant la Guerre froide.

Parallèlement, de 1964 à 1968, il intègre l'équipe de recherche de l'Institut d'Analyse de la Défense (AIF), un centre de recherche non lucratif. Ce dernier, financé par le gouvernement américain, collabore avec des entités telles que le Département d'État et la CIA.

Recherche et parcours académique

Sur le plan académique, Simons s'est distingué en tant que professeur au MIT et à Harvard. En 1968, à l'âge de trente ans, il devient président du département de mathématiques de l'Université de Stony Brook.

La recherche la plus influente de Simons a impliqué la découverte et l'utilisation de mesures géométriques spécifiques, résultant en la formule de Chern-Simons (également nommée théorie de Chern-Simons). Cette formule trouve une application extensive en physique, notamment dans la théorie des cordes.

En 1976, Simons a reçu le Prix Oswald Veblen en Géométrie de l'American Mathematical Society (AMS). Ce prix récompensait ses travaux sur les surfaces minimales.

Changement de cap et fondation de Renaissance Technologies

En 1978, Simons a délaissé l'enseignement pour diriger un fonds d'investissement spécialisé dans le trading de matières premières et d'autres instruments financiers. Ce tournant professionnel a marqué la naissance de Renaissance Technologies.

Avec Leonard Esau Baum, son premier associé et éminent scientifique en informatique spécialiste des prédictions dans des contextes chaotiques, ils ont entamé des recherches en analyse statistique pour élaborer des stratégies d'investissement novatrices. L'association des compétences mathématiques de Simons, de l'expertise en théorie de l'information de Baum, et de l'expérience en sciences informatiques de James Ax, un autre mathématicien réputé de Stony Brook, a établi les fondements de l'approche quantitative de Renaissance pour les décisions d'investissement.

Durant des décennies, Renaissance Technologies a dominé le marché du trading. Grâce aux profits accumulés, Simons, avec Marilyn Hawrys Simons, sa seconde épouse, a fondé en 1994 la Simons Foundation, une organisation à but non lucratif. Cette fondation se consacre principalement au soutien des sciences fondamentales et a aussi financé des recherches sur l'autisme.

En 2009, Jim Simons a annoncé son intention de se retirer l'année suivante, tout en restant membre de Renaissance Technologies en tant que président non exécutif.

👉 Vous pourriez également être intéressé par notre article sur la vie de Warren Buffett

Drames et déboires de Jim Simons

Il est important de souligner un aspect tragique de sa vie personnelle : la perte de ses deux fils dans des accidents. Paul, son fils, a été tragiquement tué en faisant du vélo à Long Island en 1996, à 34 ans. Son autre fils, Nick, s'est noyé en Indonésie en 2003, à l'âge de 24 ans.

Bien que célèbre dans les milieux académique et financier, Simons a également été au cœur de controverses. Notamment, il a été impliqué dans des litiges avec le Service Interne des Impôts (IRS), relatifs à des manœuvres comptables présumées pour réduire ses impôts de plusieurs milliards de dollars sur plusieurs années.

Renaissance Technologies, le fonds d'investissement quantitatif de Jim Simons

En 1982, Jim Simons, sans expérience notable sur le marché boursier, a fondé Renaissance Technologies Corporation. Cette entreprise d'investissement privée, située à New York, est devenue le plus grand hedge fund du monde. Elle gère actuellement plus de 68 milliards de dollars d'actifs et affiche un rendement moyen annuel supérieur à 60%.

Jusqu'en 2021, Simons a présidé l'entreprise, reconnue comme l'un des hedge funds les plus prospères au monde. Renaissance Technologies est considérée comme l'une des firmes les plus prestigieuses et les mieux gérées des États-Unis. Aujourd'hui, elle est dirigée par Peter Brown, suite à la démission de Robert Mercer, qui est devenu secrétaire du Trésor dans le cabinet de Donald Trump.

Particularités

Renaissance Technologies se distingue par son trading global et son leadership dans la recherche en mathématiques et analyse économique depuis plus de deux décennies.

Les hedge funds de Renaissance utilisent des modèles informatiques avancés. Ces modèles analysent massivement les données disponibles pour détecter des mouvements non aléatoires. L'objectif est de prédire avec précision les variations de prix de certains instruments financiers.

Chiffres clés

Fin 2019, Jim Simons avait plus de 68 milliards de dollars d'actif sous gestion. Son Fonds Medallion, créé en 1988, est exclusivement réservé aux employés ou ex-employés de Renaissance. Ce fonds a enregistré un rendement annuel moyen de 38% après commissions depuis 1989. Cela le positionne comme le hedge fund le plus performant de façon constante dans l'industrie. En raison de ce succès, il impose une commission de gestion de 5% et une commission d'incitation de 44%.

Renaissance emploie plus de 300 personnes, parmi lesquelles figurent des scientifiques de renom. Ces derniers incluent des mathématiciens, physiciens, astrophysiciens et statisticiens. Ils obtiennent des rendements supérieurs de dix points de pourcentage à des investisseurs réputés tels que Bruce Kovner, George Soros, Paul Tudor Jones, Louis Bacon, Mark Kingdon ou Monroe Trout. L'entreprise possède des bureaux à New York, Long Island, Londres, Milan et San Francisco.

Philosophie d'investissement de Jim Simons

Jim Simons a un jour déclaré : “Vous savez, ce n'est vraiment pas à propos de moi. C'est à propos des gens et de notre effort pour créer un environnement propice à la communication ouverte”. Ces propos résument certains points clés de la gestion chez Renaissance.

  • Leur approche de gestion repose sur l'utilisation d'algorithmes avancés. Ces derniers analysent les données historiques de cotations pour identifier toute anomalie non aléatoire et exploitable.
  • Si une valeur est cotée en bourse, liquide et modélisable (recherche d'anomalies), ils cherchent alors à acquérir un avantage en l'étudiant attentivement.
  • La théorie du marché efficace est validée par l'absence d'inefficacités flagrantes. Néanmoins, il faut noter les anomalies, petites et éphémères. Ces anomalies peuvent concerner l'élan d'une action ou des événements macroéconomiques. En conséquence, Renaissance ajuste constamment ses projections et portefeuilles. Cela implique des entrées et sorties répétées de positions pour capitaliser sur ces anomalies mineures.
  • Le backtesting est crucial dans leur processus. En effet, la performance passée est le meilleur indicateur de succès futur.
  • Leur stratégie de recrutement vise les meilleurs professionnels (mathématiciens éminents, physiciens, etc.). Ils leur fournissent une infrastructure technologique avancée et un cadre de travail ouvert. La rémunération est supérieure à la moyenne, basée sur la performance individuelle. Cette politique a permis à leurs employés d'obtenir des gains significatifs, en générant des performances exceptionnelles.

Si vous désirez en savoir plus sur Jim Simons, je vous invite à lire le livre que l'éditeur du Wall Street Journal Gregory Zuckerman a écrit sur lui, intitulé “The man who solved the market”

Jim Simons Livre
Le livre biographique sur Jim Simons

Vous appréciez les biographies de grands investisseurs ? Voici d'autres articles sur ce thème :

FAQ

Qui est Jim Simons et quel est son parcours ?

Jim Simons est un cryptanalyste, mathématicien, universitaire, conseiller en investissement, milliardaire et philanthrope basé à New York. Avant de se lancer dans le monde des hedge funds, il a enseigné à Harvard, au MIT, et à Stony Brook University, située à Long Island.

Quelle est la contribution de Jim Simons à la finance quantitative ?

Jim Simons est un pionnier de la finance quantitative. Il a fondé Renaissance Technologies, un hedge fund renommé, connu pour son utilisation de modèles mathématiques sophistiqués pour générer des rendements élevés. Sa stratégie de trading basée sur des algorithmes quantitatifs a révolutionné l'industrie financière.

Quelle est la fortune de Jim Simons ?

Le patrimoine net de Jim Simons est de plusieurs milliards de dollars, ce qui en fait l'un des hommes les plus riches du monde. Sa réussite dans les hedge funds et son engagement philanthropique ont contribué à cette fortune considérable.

Articles connexes