Volume de Trading : Guide pour l’utiliser correctement

Dans ce guide, nous allons voir l'un des indicateurs de trading les plus basiques et fondamentaux pour réaliser une bonne opération : le volume de négociation. À travers cet article, nous expliquerons ce qu'est le volume, ses caractéristiques, les théories opérationnelles et les phases d'opération. Sans plus tarder, entrons dans le vif du sujet.

Qu'est-ce que le volume dans le trading ?

Le volume en trading est le nombre d'actifs qui ont été échangés de mains dans un espace de temps ou “Time Frame” déterminée. Dans notre graphique, ce sont les barres, généralement de couleur noire, qui apparaissent dans la partie inférieure des graphiques de cotation.

volume trading

Par exemple, si vous travaillez comme c'est mon cas, sur un “Time Frame” d'une journée sur des actions, chaque barre de volume vous informera du nombre d'actions qui ont été échangées de mains pendant cette journée.

Comme vous pouvez le voir dans la figure précédente, le jour marqué d'un cercle, 86 millions d'actions Apple ont été échangées.

En d'autres termes, le volume est la quantité d'un actif ou d'une valeur qui se négocie dans un temps déterminé, par exemple au cours d'une session de jour. Une autre façon de définir le volume est le nombre de parts échangées entre l'ouverture et la clôture du marché le même jour.

Pour prendre un exemple spécifique, si dix transactions sont effectuées au cours d'une journée boursière, le volume de ce jour est dix.

👉 Pour plus d'informations, nous recommandons l'article suivant : L’Analyse Technique : Qu’est-ce que c’est ?

Caractéristique de base du volume

Une des erreurs les plus courantes lorsqu'on parle de volume est de l'étiqueter comme des achats ou des ventes. Il faut tenir en compte que si quelqu'un achète une action d'Amazon, c'est parce que quelqu'un la lui a vendue. Il ne peut pas y'avoir un achat sans une vente et inversement, et pour cette raison il y a toujours le même nombre d'achats que de ventes. Le volume n'est ni d'achats ni de ventes. Ce qui est différent, c'est la pression des achats ou des ventes.

Carnet d'ordres

Pour comprendre cela, je dois expliquer ce qu'est le carnet d'ordres. Lorsqu'on souhaite acheter un actif à un prix déterminé, on lance un ordre d'achat limité à ce prix sur le marché. Cet ordre sera enregistré dans le carnet d'ordres, de telle manière que si le prix atteint ce niveau, notre ordre sera exécuté et nous achèterons l'actif. Tous les ordres d'achat que les participants du marché lancent à des prix déterminés sont enregistrés dans le carnet d'ordres à leurs niveaux de prix correspondants. Il en va de même pour les ordres de vente.

volume bourse

Dans l'image précédente, nous voyons le carnet d'ordres du futur du pétrole avec cinq niveaux de profondeur (5 niveaux de prix), c'est-à-dire que nous voyons où se trouvent les 5 premiers niveaux de vente et le nombre de contrats à chaque niveau, et la même chose pour les 5 premiers niveaux d'achat.

Si dans cet exemple un opérateur arrivait sur le marché et lançait un ordre d'achat de 4 contrats, le prix passerait de sa valeur actuelle (91,17) à la valeur suivante (91,18), car à ce prix il y a 3 contrats à la vente et l'ordre veut acheter 4.

Mais que se passerait-il si ce même opérateur lançait un ordre au marché de 50 contrats ? Le prix monterait jusqu'à 91,20. Le prix continuera de monter et d'absorber toutes les ventes qu'il trouvera jusqu'à compléter les 50 contrats.

C'est pourquoi le prix bouge, à cause des ordres limités exerçant une pression d'achat ou une pression de vente. Alors, si un opérateur, dans la situation du marché, lance un ordre de 50 contrats, nous dirons qu'il y a pression des achats ou, mieux dit, pression de la demande.

Si c'est le contraire qui se produit, nous dirons qu'il y a une pression de vente ou, mieux dit, pression de l'offre.

Il y aura toujours des opérateurs lançant des achats sur le marché et des opérateurs lançant des ventes sur le marché, mais s'il y a une légère différence de quantités, le prix bougera. En résumé : Il y a toujours de l'offre et de la demande, et le prix bougera dans la direction de la force la plus importante, si il y'a plus d'offre le prix baissera, si il y'a plus de demande il augmentera.

Participants au volume du marché | Professionnels vs particuliers

Quand nous parlons de volume de marché, nous parlons en réalité de deux types de volume, le volume des participants institutionnels ou professionnels et le volume des participants “retail”.

Investisseur Institutionnel ou Professionnel :

  1. Ces investisseurs sont des entités qui investissent au nom de leurs membres ou clients.
  2. Ils incluent des fonds de pension, des compagnies d'assurance, des banques, des fonds spéculatifs et des fonds communs de placement.
  3. Ils possèdent une grande quantité de capital et, par conséquent, ont une influence significative sur les marchés.
  4. Ils réalisent des investissements à grande échelle et ont souvent accès à des informations et des ressources supérieures, comme des analyses de marché avancées et des conseils professionnels.
  5. Leur comportement de trading peut avoir un grand impact sur les prix des actifs et sur le volume de trading, car leurs ordres sont généralement de grande taille.
  6. Dans le jargon des investisseurs, ils sont souvent appelés baleines

Investisseur Retail (Particulier) :

  1. Ce sont des investisseurs individuels qui investissent leur propre argent, c'est-à-dire, nous.
  2. Généralement, ils ont moins de capital à investir par rapport aux investisseurs institutionnels.
  3. Ils ont souvent un accès plus limité à l'information et aux ressources de recherche avancées.
  4. Souvent, ils sont moins diversifiés dans leurs investissements et peuvent être plus sujets aux émotions du marché.
  5. Leur impact individuel sur le marché est généralement moindre, et ceux qui aspirent à être de bons traders doivent éviter de tomber dans les pièges des investisseurs institutionnels
  6. Ils sont souvent appelés petits poissons.

Une barre de volume ne fait pas de distinction entre acheteur et vendeur, même si parfois nous voyons des couleurs vertes ou rouges, c'est la somme des deux participants.

Pour nous, en tant qu'opérateurs, nous nous intéressons au volume “professionnel” car c'est celui qui fait réellement bouger le prix dans une direction ou une autre. Toutes les théories de trading/investissement basées sur le volume cherchent à identifier, dans quelle mesure, le volume que nous observons est professionnel. Il existe deux théories qui traitent du volume, les deux théories ont des points communs mais l'abordent de manière différente.

Théories d'analyse technique basées sur le volume

Voici les deux théories qui cherchent à expliquer, à travers le volume, les grands mouvements du marché :

Wyckoff

La méthode Wyckoff est l'une des premières théories à expliquer l'action de l'agent professionnel à travers le volume. Elle a été développée par Richard Wyckoff au début du XXe siècle et permet de voir quand l'agent professionnel s'intéresse à un actif.

Wyckoff explique les processus d'accumulation (l'agent professionnel veut acheter) et les processus de distribution (l'agent professionnel veut vendre). Pour définir ces processus, il utilise le volume et l'action que ce volume produit sur le prix.

Volume Spread Analysis

Le Volume Spread Analysis (VSA) trading, est une théorie moderne développée par Tom Williams à la fin du XXe siècle qui nous aide à comprendre la relation entre l'offre et la demande dans les mouvements d'un graphique de cotation, et surtout, nous avertit lorsque l'agent professionnel est sur le point de faire bouger le prix.

Wyckoff ne prévient pas des intentions et VSA nous avertit du moment précédant le mouvement du prix par action professionnelle. Tout comme Wyckoff, VSA, se base sur le volume et son effet sur le prix mais maintenant nous ajoutons : Dans quelle zone du graphique cela se produit-il ?

Comment le marché se déplace-t-il ?

Comme je vous l'ai expliqué dans le carnet d'ordres, un achat/vente massif d'un actif fera bouger le prix contre les intérêts de l'acheteur/vendeur. Pour cette raison, l'agent professionnel utilise souvent nos émotions à son avantage :

  • S'il veut vendre une grande quantité d'actifs, il profitera des moments d'euphorie
  • En revanche, s'il veut acheter une grande quantité d'actifs, il profitera de la panique

Voyons plus en détail comment cela se produit :

Panique

Face aux mauvaises nouvelles, les investisseurs particuliers ont tendance à vendre tous leurs actifs par peur de perdre de l'argent. C'est précisément à ce moment-là que de nombreux investisseurs institutionnels en profitent pour transformer leur liquidité en actifs à bas prix.

Sur le graphique 3, le petit carré rouge montre que la grande quantité de détaillants vendant est la contrepartie parfaite pour que l'investisseur professionnel puisse acheter tous ces actifs mis en vente sans que le prix ne monte dans le carnet d'ordres.

indicateur de volume

Vous vous souvenez peut-être des nouvelles concernant les failles de sécurité dans le logiciel Zoom, apparues en avril 2020. À ce moment-là, le prix frôlait les 150 $. Il y a eu une grande vente, une panique, dont les investisseurs institutionnels ont profité pour acheter tout ce qu'ils pouvaient. Quelques mois plus tard, le prix a atteint son maximum historique de 584 $/action, soit plus de 300 % de bénéfice

Euphorie

Face aux phases d'euphorie du marché (ou d'un actif en particulier), il est important de reconnaître les caractéristiques suivantes pour ne pas tomber dans les pièges ou plutôt, être conscient de la situation avant de décider ou non d'entrer dans le marché :

  1. Haute spéculation : Les investisseurs sont attirés par la rapide augmentation des prix et commencent à spéculer, souvent en ignorant les risques.
  2. Entrée des investisseurs novices : C'est le serveur de votre bar qui vous recommande d'acheter des actions de telle ou telle entreprise. Attirés par les gains faciles et les récits de succès, de nombreux investisseurs inexpérimentés entrent sur le marché.
  3. Optimisme excessif : Il existe une croyance généralisée que les prix continueront à augmenter indéfiniment.
  4. Déconnexion avec la réalité économique : Les prix des actifs ne reflètent souvent pas leurs véritables valeurs fondamentales.
  5. Couverture médiatique et FOMO (Fear of Missing Out) : Une couverture médiatique intense et la peur de manquer les gains potentiels alimentent encore plus l'euphorie.

Par exemple, vous vous souvenez peut-être comment, à la fin de 2020, l'entreprise Palantir Technologies (PLTR) était sur toutes les lèvres. Cette entreprise de Big Data avait des contrats millionnaires avec le Pentagone et commençait à fournir des services à la société civile. Elle venait de faire son entrée en bourse et on pouvait lire de tout les experts qu'elle était l'une des entreprises les plus prometteuses du moment… euphorie. Les investisseurs professionnels avaient acheté des actions avant l'introduction en bourse et ont utilisé toute cette euphorie pour faire d'énormes profits. Si vous regardez l'image suivante, vous verrez comment, au début de 2021, il y a eu une montée verticale suivie d'une chute à la même vitesse. Alors que son pic en janvier 2021 était de 35 dollars, l'action a ensuite peiné a dépasser les 10 dollars jusqu'en 2023, et recommence tout doucement a grimper.

l'euphorie dans le trading

L'agent professionnel n'a pas toujours la chance de pouvoir utiliser des actualités (positives ou négatives). Parfois, il doit être celui qui génère ces sensations de panique ou d'euphorie. Il utilise des bougies de grand volume et de grande amplitude, généralement au début des processus d'accumulation ou de distribution.

Comme nous l'avons vu dans ces deux exemples, notre devoir est de ne pas entrer dans le jeu et de ne pas tomber dans les pièges que les investisseurs institutionnels vont poser. Ensuite, nous verrons quelques façons de nous orienter au-delà de nos sensations :

Qu'est-ce que les processus d'accumulation et de distribution ?

Voyons ces 2 étapes dans lesquelles l'agent professionnel cherche à manipuler les prix, mais, inévitablement, il laisse une trace derrière lui. Détecter cette trace, dans une séquence d'accumulation-distribution, grâce au volume, est essentiel sur notre chemin vers le succès en tant qu'investisseurs.

Processus d'accumulation

L'accumulation est le processus par lequel l'agent professionnel achète la plus grande quantité possible d'un actif sans que le carnet d'ordres ne soit contre lui. C'est un mouvement latéral précédent une tendance haussière.

Les phases d'accumulation se produisent pour certaines des raisons suivantes :

  • Prix attractifs
  • Évaluations très basses, basées sur des fondamentaux
  • Perception de la phase baissière comme temporaire

De cette manière, pendant une phase d'accumulation, les investisseurs institutionnels cherchant à augmenter leurs avoirs dans certains actifs sont confrontés au défi de ne pas pouvoir acheter de grandes quantités en une seule fois. S'ils tentaient d'acheter une quantité massive d'actifs, comme des dizaines de milliers d'actions, cela pourrait faire monter les prix et rendre leurs achats plus coûteux.

En conséquence, pour éviter une augmentation soudaine du prix et pour obtenir un prix moyen plus favorable, les investisseurs institutionnels accumulent généralement des actifs progressivement. Cela implique d'acheter en petites quantités sur une période de temps, plutôt que de faire un achat massif en une seule fois :

  1. L'investisseur institutionnel achète un paquet d'actions, ce qui peut provoquer une légère augmentation du prix.
  2. La demande s'ajuste, avec d'autres investisseurs possiblement vendant des actions à des prix légèrement plus élevés.
  3. Ensuite, l'investisseur institutionnel continue son processus d'accumulation, achetant plus d'actifs et, possiblement, augmentant à nouveau le prix.
  4. D'autres participants du marché peuvent réagir à ces augmentations de prix, ajustant leurs stratégies de vente.

Dans cette danse des prix, cela peut sembler chaotique, mais en réalité, le marché n'aura fait que se déplacer dans une plage latérale.

Enfin, et lorsque il ne restera plus de vendeurs de détail (ou très peu) car ils auront déjà vendu leurs actions à l'institutionnel, le prix commencera un processus rapide de hausse.

Processus de distribution

La distribution est le processus par lequel l'agent professionnel vend le plus possible d'un actif sans que le carnet d'ordres ne se retourne contre lui. C'est une phase latérale précédant une tendance baissière.

👉 Apprenez-en plus sur les Tendances en trading

Ces phases sont généralement précédées par différentes raisons :

  • Évaluations élevées ou même spéculation absurde
  • Rééquilibrage de portefeuilles : Les investisseurs institutionnels et professionnels rééquilibrent régulièrement leurs portefeuilles.
  • Anticipation d'une tendance baissière, en raison d'informations macroéconomiques.

Mais bien sûr, les grands détenteurs ont trop d'actifs dans leur portefeuille et ne peuvent évidemment pas les liquider d'un coup, car s'ils mettaient en vente 100 000 actions d'un actif d'un coup, ils ne trouveraient probablement pas d'acheteur, ce qui ferait baisser le prix en balayant toutes les ordres d'achat (qui, à mesure que le prix baisse, seraient retirés par peur).

Ils n'ont donc pas d'autre choix que de distribuer lentement leurs actifs. Dans ce sens, et de manière progressive, la danse suivante se produira :

  1. L'institutionnel mettra en vente un certain paquet d'actions, avec la baisse minimale de prix qui en résulte.
  2. L'offre répondra en rééquilibrant.
  3. La demande, à nouveau, laissera tomber le prix, distribuant plus d'actifs.
  4. L'offre achètera à nouveau en profitant du fameux “buy the dip”.

Jusqu'ici, il y aura eu une curieuse danse offre-demande, le prix augmentant et baissant successivement mais en réalité, on sera toujours resté dans une plage latérale. Enfin, lorsque tous les détaillants auront l'actif en possession et que les institutionnels auront libéré tout le volume qu'ils cherchaient, le prix commencera une descente rapide.

👉 Pour détecter les deux processus, il est indispensable d'effectuer une analyse correcte de la plage dans laquelle le prix évolue pour savoir où se trouve toute la liquidité, nous t'expliquons comment procéder dans l'article suivant : Support et résistance en trading

Exemple de processus d'accumulation et de distribution sur le marché

Dans les paragraphes suivant, nous allons voir ensemble une manipulation professionnelle, et pas n'importe laquelle, c'est probablement la plus évidente que j'ai jamais vue. On y retrouve tout ce qui a été expliqué jusqu'à présent : euphorie, panique, accumulation et distribution.

Phase d'Euphorie

En février 2021, Tesla a commencé à accepter les Bitcoins pour l'achat de ses voitures. Cela a propulsé la cotation de la valeur vers des sommets. Il faut tenir compte du fait que le propriétaire de Tesla possédait beaucoup de Bitcoins achetés à des prix très bas. Les investisseurs particuliers pensaient que cela ferait grimper le prix du BTC à des niveaux exorbitants ; on a même parlé de 1 million de dollars.

Phase de Distribution

Entre février et mai, il y a eu une vente massive de Bitcoins de la part des mains fortes, dont Elon Musk. La grande quantité de détaillants achetant a équilibré les ventes professionnelles de manière à ce que le prix ne baisse jamais ; en fait, il a même augmenté de 40 % supplémentaires.

Phase de Panique

En mai, Tesla a annoncé qu‘elle n'accepterait plus de Bitcoins. Le prix a commencé à chuter jusqu'à ce que, le 19 mai, il y ait une baisse générée par les agents professionnels. Ce jour-là, le prix a chuté de 30 %. Les agents professionnels ont initié la baisse, puis les détaillants effrayés ont commencé à vendre en masse. À un moment de la chute, les agents professionnels ont commencé l'accumulation car le même jour, le prix, après avoir chuté de plus de 30 %, a fini par récupérer 27 %.

Phase d'Accumulation

Entre mai et juillet, le prix est resté latéral, les agents professionnels ont acheté tout ce qu'ils pouvaient. Le 21 et 22 juin, les agents professionnels ont continué à générer une panique supplémentaire. en baissant encore plus les prix. Dans ces barres, les derniers défenseurs du BTC ont vendu. Une fois que les agents professionnels avaient tout acheté, à la mi-juillet, il a été annoncé que Tesla acceptait à nouveau le BTC. À partir de là, le prix a augmenté de 130 % jusqu'à des sommets historiques.

Y a-t-il des barres de volume qui nous aident à détecter l'action professionnelle ?

Nous avons déjà vu comment l'agent professionnel cherche à se déplacer et à tromper. Ainsi, maintenant reste la chose la plus importante, comment le détecter ? C'est ici que l'action du volume entre en jeu.

Il y a des barres qui sont très faciles à détecter et qui nous permettent d'identifier facilement une action professionnelle, notamment une tromperie en sortant d'un latéral.

Upthrust

L'upthrust est une barre haussière avec beaucoup de volume qui sort par le haut d'un latéral (structure de Wyckoff) et revient rapidement dans la structure. C'est ce que nous appelons vulgairement une tromperie haussière.

Cette tromperie est généralement détectée par un manque de conviction ou de volume sur le marché.

Regardez l'image suivante :

Upthrust

Cercle bleu : Le BTC a atteint des sommets historiques et les a rapidement perdus. Cette barre représente le point le plus élevé jamais atteint par le BTC. Remarquez comment le prix est rapidement allé vers la partie basse de la zone latérale.

Petite flèche noire (en bas du graphique) : Le volume n'accompagne pas cette hausse, avec une très faible négociation pour atteindre ces sommets. De plus, bien que le prix casse l'ATH, les bougies montrent une faible décision (gamme étroite).

Shake out

Le shake out est une barre similaire à l'Upthrust, mais à lieu dans la partie basse de la zone latérale. C'est une tromperie baissière.

Exemple de shake out : Alibaba en octobre 2022

Regardez l'effet du shake out qui a eu lieu sur l'action Alibaba (BABA) en octobre 2022. Le prix est revenu à la zone latérale et a ensuite monté jusqu'à la partie haute.

SHake out

No demand (ND)

Une ND est une barre haussière avec moins de volume que les deux précédentes. Une ND (No demand) est une vérification professionnelle qu'il n'y a plus de demande sur le marché et donc le prix peut désormais baisser sans obstacles. Cette barre, combinée avec un Upthrust, est un excellent signal pour rechercher des mouvements baissiers. L'agent professionnel trompe avec l'UT et vérifie ensuite l'effet avec la ND.

No Supply (NS)

De la même manière, une NS est une barre baissière avec moins de volume que les deux précédentes. Une NS (No supply) est l'équivalent de la ND mais avec l'offre, c'est-à-dire la vérification professionnelle qu'il n'y a pas d'offre et que le prix peut monter librement. Cette barre, combinée avec un shake out, est un excellent signal pour rechercher des mouvements haussiers. L'agent professionnel trompe avec le SO et vérifie ensuite l'effet avec la NS. Cela s'est produit dans l'exemple précédent d'Alibaba.

No supply

La combinaison Upthrust + ND + barre baissière nous indique que la rupture supérieure de la zone latérale était fausse et que par conséquent le prix peut maintenant baisser, idéalement jusqu'à la partie basse de la zone latérale. Dans l'exemple du BTC, si l'on observe la barre qui est apparue avant de chuter (marquée d'une flèche grise), c'était effectivement une ND.

Analyse volume

La combinaison de shake out + NS + barre haussière indique exactement la même chose mais pour un mouvement haussier.

La divergence entre le mouvement et le volume

Wyckoff a postulé la loi de l'effort-résultat. C'est probablement l'un des outils les plus puissants que nous avons pour détecter des actions professionnelles moins évidentes que l'Upthrust ou le SO.

Cette loi explique que le mouvement du prix doit être aligné avec le volume qui l'a généré.

  • Si nous avons beaucoup de volume, le prix doit se déplacer beaucoup.
  • Si nous avons peu de volume, le prix doit se déplacer peu.

Quand ce n'est pas le cas, nous supposons que le comportement du prix est anormal et cela nous avertit de la présence ou de l'absence totale de l'agent professionnel. Beaucoup de volume et peu de déplacement impliquent que l'agent professionnel n'est pas d'accord avec la tendance précédente.

Prenons un exemple pratique : Sur le graphique suivant, on observe une barre baissière avec très peu de déplacement et le plus grand volume de l'histoire de l'action. La tendance était baissière depuis plus de 5 ans.

mouvement et volume

Si nous regardons l'image suivante et observons ce qui s'est passé avant et après cette petite barre, nous voyons que le prix était dans une tendance baissière impeccable depuis plus de 5 ans. Cette petite barre a changé l'histoire car le prix n'est jamais descendu en dessous d'elle et est maintenant dans une tendance haussière. Ce type de barre a même un nom, “bag holding“. La trouver est un trésor.

bag holding et volume

En revanche, peu de volume et beaucoup de déplacement impliquent que la force contraire à la direction du déplacement n'est pas présente. Dans l'exemple suivant, on peut également remarquer que le prix a augmenté avec un volume en diminution après le “bag holding”. L'agent professionnel n'était pas contre la montée.

Indicateurs de volume

Exemple pratique de trading avec volume

Afin de mieux comprendre ce qu'on vient d'expliquer, nous allons prendre un cas pratique.

Ali baba, l'une des entreprises les plus controversées de ces dernières années. Le graphique suivante représente l'évolution de son cours les dernières années en période hebdomadaire :

Ali baba tendance

Analysons les mouvements plus en détail :

Gráfico 14

Sur ce graphique, on observe un changement dans la structure du prix dans la zone des sommets. Jusqu'à présent, il s'était toujours déplacé avec des sommets et des creux croissants et, soudainement, un creux décroissant (zone 1) est apparu.

Dans la zone 1, plusieurs barres baissières apparaissent avec un grand volume et déplacement, l'agent professionnel est baissier, il le démontre avec le déplacement des barres et avec la rupture du support qui génère le changement de structure.

Une fois le support cassé, le prix remonte (point 2) et le fait sans volume, l'agent professionnel ne soutient pas cette hausse. En haut de cette hausse apparaît un UT (piège haussier) après lequel le prix retombe. Remarquez comment dans ce piège haussier, le volume est très bas (inférieur aux deux barres précédentes).

La même chose se reproduit au point 3. L'agent professionnel est clairement baissier.

Au point 4, nous avons la combinaison expliquée précédemment, UT et Nd, soit la meilleure entrée dans un mouvement baissier.

Le prix a continué de baisser jusqu'à ce qu'un volume apparaisse. Le prix a de l'inertie, s'il baisse, il est normal qu'il continue de baisser jusqu'à ce qu'un volume extraordinaire apparaisse pour arrêter la baisse. Ce volume ne peut être réalisé que par l'agent professionnel.

Si nous regardons l'image suivante, nous voyons que c'est ce qui s'est passé au point 5. L'entrée d'un volume extraordinaire a changé le comportement du prix, de baissier à latéral. L'agent professionnel avait arrêté la chute.

prix et inertie

Il est très intéressant de passer à un graphique journalier et de voir comment l'arrêt du prix s'est réalisé. Sur le graphique suivant, j'ai marqué avec une double flèche une barre baissière très petite avec un volume très élevé. Bien que la barre suivante ait plus de volume, ce volume était, jusqu'à ce jour, le plus grand volume de l'histoire de BABA. Le corps de la barre est très étroit et son volume est énorme… des professionnels viennent d'arriver sur le marché et ne veulent pas continuer à faire baisser l'action, ils achètent tout ce que les détaillants effrayés vendent.

Si nous revenons au graphique hebdomadaire, nous voyons que cette barre a généré une latéralisation du prix qui n'a été rompue qu'au point 6 où nous avons un SO suivi d'un NS (piège baissier et vérification professionnelle). Après le point 6, le prix est allé vers la partie haute du latéral.

Le prix est de nouveau dans la partie basse du latéral et nous avons de nouveau un volume très élevé. Rupture ou SO ? Nous ne pouvons pas le savoir, il faut laisser apparaître quelques barres de plus. Si une diminution du volume apparaît dans les mouvements baissiers, nous devrions penser à des positions longues. Si, au contraire, le volume disparaît dans les mouvements haussiers, nous devrions penser à des positions courtes. La seule chose que nous savons, c'est que l'agent professionnel est actif… quelque chose va se passer.

Trading avec volume | L'opinion de Jordi Martí

Pour cette analyse, nous avons utiliser différents outils, Ondes d'Elliott, Wyckoff, VSA et ICT. Elliott est ma carte, il me dit où je suis dans le graphique, mais Wyckoff et VSA m'avertissent des intentions professionnelles. Le volume est mon principal outil car, à travers lui, je peux suivre les indices laissés par l'agent professionnel, et c'est lui qui fait bouger le prix des actifs.

Le volume n'est pas un indicateur, ceux-ci sont basés sur des faits passés, et le volume est basé sur ce qui se passe dans le présent et répond à la question : quelles sont les intentions professionnelles à cet instant précis ? et cela a une valeur énorme.

En résumé, il n'est pas concevable d'opérer des actifs financiers, ou d'effectuer tout type de trading sans une bonne compréhension et utilisation du volume.

Articles similaires :

Articles connexes