Graphique semi-logarithmique : comment est-il utilisé ?

En analyse technique, l'usage de l'échelle semi-logarithmique est souvent recommandé. Cependant, en pratique, leur utilisation reste limitée. Les graphiques arithmétiques sont plus couramment employés.

Cet article aborde la thématique des graphiques semi-logarithmiques. Nous explorerons leur définition, leur importance cruciale, et leur utilité. Nous examinerons également si leur analyse mérite d'être entreprise.

Les graphiques semi-logarithmiques

Graphique semi-logarithmique : définition

Les graphiques semi-logarithmiques se caractérisent par une singularité : un axe vertical logarithmique. Cet axe, généralement dédié au prix ou à la cotation, se distingue par une échelle logarithmique. Par contraste, l'axe horizontal, représentant le temps, suit une subdivision arithmétique.

Dans une configuration arithmétique, une hausse de prix se traduit par une représentation graphique uniforme.

Graphique semi-logarithmique vs graphique arithmétique : un exemple

Acheter une action à 100 dollars et la vendre à 200 dollars génère un profit de 100 dollars, soit un rendement de 100%. Cet exemple illustre un investissement doublé.

Considérons maintenant un cas différent : l'achat d'un titre à 200 dollars et sa vente à 300 dollars. Ici, le bénéfice est également de 100 dollars. Cependant, le pourcentage de gain se limite à 50%.

Dans un graphique arithmétique, ces deux opérations semblent identiques. Pourtant, en termes de rendement en pourcentage, elles diffèrent. Le graphique arithmétique mène à une interprétation erronée en traitant un doublement d'investissement de 100 à 200 dollars de la même manière qu'un gain de 100 dollars sur un investissement initial de 200 dollars.

Le graphique semi-logarithmique vise à corriger cette distorsion. Dans ce type de graphique, une hausse de prix proportionnelle est représentée différemment. Il considère l'évolution en pourcentage. Ainsi, pour des augmentations équivalentes en pourcentage, les représentations graphiques sont identiques.

Echelle semi-logarithmique vs arithmétique

Définition de l'analyse technique

L'analyse graphique est une méthode d'examen des données et tendances via la visualisation. Cette approche permet de détecter des schémas et informations pertinents.

Elle s'emploie principalement pour analyser les fluctuations historiques des prix dans le but de prévoir les évolutions futures.

L'objectif central de l'analyse graphique est de déduire le comportement du marché. Pour ce faire, elle utilise divers outils tels que lignes, canaux, vagues, et figures géométriques, entre autres.

Définition de “logarithmique”

Logarithmique se rapporte à l'usage d'une fonction mathématique spécifique, le logarithme. Cette fonction est l'inverse d'une exponentielle pour transformer ou cartographier des valeurs.

Ce concept s'avère particulièrement utile pour représenter des données selon différentes échelles.

Un exemple pratique se trouve dans les cas où les données couvrent une vaste étendue, comme dans un graphique à barres en croissance. L'application d'une échelle logarithmique permet de mieux discerner les détails et motifs d'un ensemble de données.

Définition des graphiques semi-logarithmiques

Les graphiques semi-logarithmiques mêlent des aspects linéaires et logarithmiques. Cette conception unique permet une visualisation efficace de changements selon deux échelles distinctes simultanément.

Ils sont fréquemment employés pour représenter des quantités ou leurs variations dans le temps.

Dans ces graphiques, les axes horizontaux (x) sont gradués avec des valeurs exponentielles, tandis que les axes verticaux (y) adoptent une échelle linéaire traditionnelle.

Comment utilise-t-on un graphique semi-logarithmique ?

Un graphique semi-logarithmique est idéal pour représenter des données aux écarts d'amplitude importants. Contrairement à une échelle linéaire classique, ses axes sont calibrés de manière logarithmique.

Cela implique que des données très variables seront représentées sous forme d'une courbe lisse sur un graphique semi-logarithmique. Cette particularité rend ce type de graphique extrêmement pratique pour une visualisation claire et précise de données complexes. Par exemple, il peut efficacement illustrer des températures extrêmes sans exagérer ni dénaturer leurs valeurs réelles.

Graphique arithmétique vs graphique semi-logarithmique

Les graphiques arithmétiques et les graphiques semi-logarithmiques constituent deux variétés distinctes de représentations graphiques dans le domaine du trading. Chacun possède ses propres forces et faiblesses, déterminant ainsi leur pertinence en fonction de l'objectif visé.

Les graphiques arithmétiques mettent l'accent sur une visualisation globale des données. Ils se basent sur la corrélation entre les prix à un instant précis et leur évolution sur une période donnée.

Cette méthode offre à l'analyste une perspective complète sur la dynamique du marché.

Un inconvénient majeur est que ces indicateurs ne mettent pas en évidence les tendances significatives, à cause des fluctuations quotidiennes imprévisibles. Par ailleurs, ils subissent des distorsions en cas de variations extrêmes sur de courtes périodes, caractéristiques de la volatilité du marché.

Concernant les graphiques semi-logarithmiques dans le domaine du trading, ils représentent un outil précieux pour les traders. Ces graphiques offrent une vue détaillée de l'action des prix à différents niveaux, facilitant ainsi des décisions commerciales plus avisées.

Ils se révèlent également bénéfiques pour l'identification des tendances et des points d'entrée ou de sortie potentiels. Généralement, leur utilisation fréquente par les traders s'explique par leurs caractéristiques distinctives et leurs avantages considérables.

Le graphique semi-logarithmique est-il approprié pour analyser les variations du bitcoin ?

Les graphiques semi-logarithmiques sont effectivement un outil efficace pour l'analyse des variations du Bitcoin. En effet, ils facilitent la visualisation des changements majeurs sur l'échelle, aspect crucial pour des devises numériques volatiles telles que le Bitcoin.

Par ailleurs, ces graphiques aident à repérer des modèles et des liens entre les données. Ceci s'accomplit sans nécessiter de modifications préalables des informations.

En outre, ils conviennent parfaitement à l'affichage de séries temporelles financières. Ils exposent clairement les extrêmes historiques et esquissent les tendances futures potentielles.

Comment lire et analyser un graphique du prix du Bitcoin ?

Pour lire et analyser un graphique des prix du Bitcoin, il est essentiel de comprendre l'information présentée. Les graphiques illustrent habituellement l'évolution du prix du Bitcoin dans le temps. Ainsi, les premières étapes impliquent d'identifier le cadre temporel des mesures et la signification des valeurs affichées.

Une fois cette base établie, il est possible d'observer des motifs dans les données. Ceci permet de déterminer comment le prix a évolué avec le temps.

Cette analyse inclut l'identification des tendances ascendantes ou descendantes, des sommets et des creux notables, ainsi que des records historiques précédents, entre autres éléments.

En complément de l'examen de la ligne principale de prix, si d'autres indicateurs tels que le volume ou la volatilité sont disponibles, ils peuvent enrichir la compréhension du marché et de ses dynamiques temporelles.

Qu'est-ce qu'une échelle logarithmique?

Une échelle logarithmique représente une méthode de mesure spécifique. Chaque point de cette échelle symbolise un accroissement constant en magnitude. Contrairement à une échelle linéaire, qui affiche des valeurs à intervalles réguliers, l'échelle logarithmique utilise des augmentations exponentiellement plus importantes entre les points successifs. Cette conception vise à rendre le graphique plus compact. Elle permet ainsi d'observer facilement de légères variations dans des valeurs très élevées. De plus, elle offre une visualisation détaillée des données groupées de manière rapprochée.

Définition d'un graphique à échelle logarithmique

Un graphique à échelle logarithmique est une forme spécifique de diagramme. Il emploie une échelle logarithmique pour dépeindre diverses quantités. Contrairement aux échelles linéaires, qui progressent de manière régulière (1, 2, 3, 4…), cette échelle présente les données sous forme de puissances d'un nombre spécifique (par exemple, 10^0 = 1; 10^1 = 10; 10^2 = 100).

Cette méthode est particulièrement efficace pour illustrer des différences marquées entre des grandeurs extrêmement variées. Un cas courant est la comparaison des superficies totales de différents pays et États. Elle s'effectue en utilisant le même type de graphique.

Quelles sont les distinctions entre l'échelle logarithmique et semi-logarithmique ?

Une échelle logarithmique se caractérise par des intervalles croissants exponentiellement sur un graphique. Tandis que dans une échelle semi-logarithmique, uniquement l'axe y (ou axe vertical) adopte cette progression logarithmique. Ainsi, l'axe x (ou axe horizontal) conserve une représentation linéaire. Cette particularité offre une comparaison plus aisée des tailles relatives des grandeurs concernées.

L'usage majeur des échelles semi-logarithmiques réside dans leur aptitude à illustrer des proportions inégales ou des corrélations non linéaires entre les variables étudiées.

À quoi correspondent les échelles relatives?

Les échelles relatives représentent une méthode de mesure. Elles servent à comparer les grandeurs en établissant des relations entre elles. Dans cette échelle, l'absence de valeurs absolues est caractéristique. Toutefois, la distinction entre les extrémités est cruciale et se mesure en fonction de l'autre extrémité.

Ces échelles facilitent le classement de divers éléments en catégories. Elles le font selon leur taille ou intensité, sans nécessiter des chiffres précis.

En guise d'exemple, l'échelle Saffir-Simpson illustre bien ce concept. Elle évalue l'intensité destructrice d'un ouragan. Elle hiérarchise les ouragans en cinq niveaux, allant de la catégorie 1 à la catégorie 5.

Quand parle-t-on d'échelle relative ?

Une échelle relative est caractérisée par le fait que ses valeurs numériques ne représentent pas des quantités fixes. Elles expriment plutôt des comparaisons entre deux éléments ou plus.

Dans ce cadre, le lien entre les nombres et leurs significations change selon les critères de mesure établis.

Prenons un exemple : les appellations “petite”, “moyenne” et “grande”. Elles ne correspondent pas à des mesures concrètes, telles que les centimètres ou les pieds. Autrement dit, elles sont désignées par des valeurs numériques sans pour autant indiquer des grandeurs spécifiques.

👉 Pour apprendre d'autres notions graphiques : lisez notre guide sur l'analyse technique

FAQ

Qu'est-ce qu'un graphique semi-logarithmique ?

Un graphique semi-logarithmique utilise une échelle logarithmique pour une de ses axes. Cela permet d'afficher des données qui couvrent de grandes gammes de valeurs de manière plus claire et plus significative.

Pourquoi les graphiques semi-logarithmiques sont-ils importants en analyse technique ?

Ils sont essentiels pour analyser les données financières ou scientifiques qui varient exponentiellement. Ils aident à interpréter les tendances et les modèles de croissance plus facilement que les graphiques linéaires.

Dans quels cas devrait-on privilégier un graphique semi-logarithmique ?

On les utilise lorsque les données présentent une croissance ou une décroissance exponentielle. Ils sont parfaits pour visualiser les taux de croissance, comme les taux d'intérêt ou la croissance démographique.

Articles connexes

Avis Kraken : cryptos, frais et sécurité
Kraken est une plateforme incontournable pour les investisseurs en cryptomonnaies. Son offre variée d'actifs numériques, ses frais compétitifs et ses mesures de sécurité continuent d'attirer des millions d'utilisateurs. Néanmoins, alors que les pl...