Investir dans l’uranium : actions et ETF

Investir dans l'uranium pourrait bien constituer une idée d'avenir. L'uranium, matériau radioactif, se trouve dans diverses régions du globe. Sa caractéristique principale est d'être une source d'énergie relativement propre. En effet, une faible quantité d'uranium peut générer une énergie équivalente à celle produite par le charbon, tout en émettant moins de polluants.

Cet article a pour but d'explorer la nature de l'uranium et ses applications. Nous identifierons les principaux pays extracteurs et examinerons pourquoi cet actif est considéré comme risqué. Nous aborderons également les véhicules d'investissement associés à l'uranium.

Investir dans l'uranium

Qu'est-ce que l'uranium ? À quoi sert-il ?

L'uranium, élément chimique de la table périodique, trouve son utilisation principale comme combustible dans les centrales nucléaires. La fission nucléaire de l'uranium libère de l'énergie transformée en électricité. À l'heure actuelle, environ 10% de l'électricité mondiale provient de cette source.

L'uranium a également des applications militaires, notamment dans la fabrication d'armes nucléaires.

Une fraction plus restreinte sert à produire des isotopes médicaux et est utilisée dans la propulsion navale, où il offre une efficacité supérieure à celle d'autres combustibles.

Malgré son rôle potentiel dans la transition énergétique, l'uranium souffre d'une mauvaise réputation due à sa radioactivité et toxicité. Ces caractéristiques peuvent endommager les organes et augmenter le risque de cancer. Sa contribution à la transition énergétique fait l'objet de critiques.

Production d'électricité à partir de l'uranium

La génération d'électricité via l'uranium s'opère grâce à la fission nucléaire. Cette réaction scinde le noyau d'uranium en deux, libérant ainsi une énergie considérable sous forme de chaleur. Cette chaleur transforme l'eau en vapeur, qui actionne des turbines pour produire de l'électricité.

En centrale nucléaire, l'uranium est raffiné en combustible et placé dans un réacteur. Ce dernier contient le combustible et de l'eau, servant de moyen de refroidissement. La fission de l'uranium chauffe l'eau, la convertissant en vapeur. Cette vapeur fait tourner les turbines reliées aux générateurs électriques.

Si la production d'électricité par uranium est économique, le coût global n'est pas nécessairement moindre. La construction d'une centrale nucléaire exige des investissements massifs et des aides étatiques.

Il faut également considérer les externalités négatives, telles que la gestion des déchets nucléaires, sans utilité et stockés sous terre, ainsi que les coûts liés à une éventuelle catastrophe nucléaire.

Production mondiale d'Uranium

La majorité de l'uranium extrait dans le monde, soit environ deux tiers, provient du Kazakhstan, du Canada et de l'Australie.

Plus de 60 % de cet uranium est obtenu via la lixiviation in situ. Cette méthode consiste à injecter un mélange d'acide et d'oxydant dans les eaux souterraines, qui se charge de dissoudre le minerai d'uranium. La solution enrichie en uranium est ensuite pompée à la surface pour y être traitée.

En 2021, le Kazakhstan était en tête de la production d'uranium mondial, avec 45 % de la production des mines. Il était suivi par la Namibie avec 12 % et le Canada avec 10 %.

Investir dans l'uranium : quels sont les principaux producteurs ?

Voici les principaux producteurs d'Uranium :

Voici les principaux producteurs d'Uranium

De même, voici les pays disposant des plus grandes ressources à l'échelle mondiale :

pays disposant des plus grandes ressources à l'échelle mondiale :

Investir dans l'uranium : l'évolution des prix

L'uranium, au même titre que toutes les matières premières, s'est avéré être un actif hautement volatil. Cette volatilité se reflète clairement dans les fluctuations de son prix (exprimé en USD) :

Investir dans l'uranium : un actif volatil

Le graphique historique du prix de l'uranium par livre en dollars témoigne de ses hausses spectaculaires et de ses chutes dramatiques.

Le sommet le plus marquant s'est produit en 2007, semblable à celui qu'a connu le pétrole en 2008. La hausse modeste de la production en 2011 a été brusquement stoppée par l'accident de Fukushima durant cette même année.

Pour approfondir votre compréhension du marché de l'uranium et de ses perspectives d'évolution, consultez la thèse d'investissement d'Otto Wallace, publiée dans la Revista Valor. Elle est disponible au téléchargement, facilement et sans frais.

Investir dans l'uranium : les différents types

Trois isotopes d'uranium se trouvent naturellement :

  1. Uranium-238 (U-238) : Cet isotope est le plus répandu, constituant environ 99,3 % de l'uranium naturel. Il est fissible, ce qui le rend utilisable pour la production d'énergie nucléaire.
  2. Uranium-235 (U-235) : Moins abondant, il représente seulement 0,7 % de l'uranium naturel. Fissible également, il est employé pour générer de l'énergie nucléaire après un enrichissement pour en augmenter la concentration.
  3. Uranium-234 (U-234) : Présent en quantités infimes dans l'uranium naturel, cet isotope se forme par désintégration radioactive de l'U-238. Bien qu'il n'ait pas d'applications majeures en énergie nucléaire, il est utile pour tracer le mouvement et la concentration de l'uranium dans l'environnement.

Il convient de noter que l'U-235 et l'U-238 partagent des propriétés physiques et chimiques très proches.

Pourquoi investir dans l'uranium ?

Si l'intérêt se porte sur le secteur nucléaire et une matière première peu corrélée avec le reste du marché, influencée significativement par les politiques gouvernementales et la réglementation, alors l'uranium peut constituer une alternative intéressante.

Investir dans la chaîne d'approvisionnement de l'uranium pourrait réduire le risque associé à la volatilité de cette matière première spécifique.

Investir dans l'uranium : les risques

Les risques majeurs de l'investissement dans l'uranium incluent :

  • Haute volatilité : Investir dans les matières premières peut s'avérer particulièrement instable, ces dernières étant souvent dépendantes des fluctuations des cycles économiques.
  • Risques législatifs et politiques : L'investissement est fortement influencé par les politiques gouvernementales, surtout en ce qui concerne l'exploitation des centrales nucléaires pour la production d'électricité.
  • Risque de catastrophe : La crainte de la contamination radioactive est une préoccupation publique, exacerbée par des désastres majeurs tels que ceux de Tchernobyl et Fukushima.

Comment investir dans l'uranium en bourse ?

Investir dans l'uranium via les actions

Contrairement à d'autres matières premières telles que l'or, l'argent ou le pétrole brut, il est impossible de négocier l'uranium physique à cause de sa radioactivité. Toutefois, des investissements indirects sont réalisables via des sociétés cotées en bourse. Voici quelques exemples :

EntrepriseMarge bruteMarge opérationnelleMarge nette
Cameco33,68%10,98%4,78%
BHP85,72%50,36%47,24%
Uranium Energy14,9%-3%17,3%
Energy Fuels54,7%-120,3%236,9%

Voici un article avec les meilleurs courtiers du marché avec lesquels vous pouvez acheter ces actions.

Investir dans l'uranium via les ETF

Une autre méthode pour s'exposer à l'uranium consiste à utiliser des ETF. Néanmoins, pour les investisseurs européens, l'accès se limite à quatre fonds cotés dédiés à l'uranium.

ETFTickerTERPerf 1an %ISIN
ETF UCITS Global X Uranium USD AccumulantURNU0,65-6,08IE000NDWFGA5
ETF UCITS Global X Uranium USD DistribuantURND0,65IE000MS9DTS9
HANetf Sprott Uranium Miners UCITS ETF AccU3O80,85-6,46IE0005YK6564
VanEck Uranium et Technologies Nucléaires UCITS ETF ANUKL0,55IE000M7V94E1

👉Meilleurs brokers ETF

Global X Uranium UCITS ETF USD

Cet ETF suit l'indice Solactive Global Uranium & Nuclear Components. Il se compose d'entreprises internationales impliquées dans l'exploration, l'exploitation minière et le raffinement de l'uranium.

Il opère une réplication physique et sa devise de référence est le USD. L'ETF ne propose pas de couverture de change. Sa politique de dividendes est de capitalisation, bien qu'il existe également une classe à distribution. L'ETF a été lancé le 20 avril 2020.

Les pays les plus représentés dans l'ETF sont le Canada avec 32,17 %, suivi par les États-Unis à 15,16 % et la Corée du Sud à 11,72 %.

HANetf Sprott Uranium Miners UCITS ETF Acc

L'ETF vise à répliquer la performance de l'indice North Shore Sprott Uranium Miners. Cet indice comprend des sociétés à l'échelle mondiale engagées dans la production, l'extraction minière et le raffinage de l'uranium.

Il réalise une réplication physique et est libellé en USD. Il intègre les dividendes par capitalisation. Cet ETF a été constitué le 3 mai 2020.

Les pays les plus représentatifs au sein de l'ETF sont le Canada avec 50 %, l'Australie à 11,47 % et les États-Unis à 10 %.

VanEck Uranium et Technologies Nucléaires UCITS ETF A

L'ETF suit l'indice MarketVector Global Uranium and Nuclear Energy Infrastructure. Cet indice a pour objectif de regrouper des entreprises internationales actives dans l'extraction de l'uranium et l'infrastructure énergétique nucléaire, offrant ainsi une exposition plus étendue comparativement aux deux ETF précédents.

Il fait état d'une réplication physique et utilise l'USD comme devise de base. Sa politique de dividendes est à l'accumulation, et sa date de création est le 3 février 2023.

FAQ

Qui sont les principaux acquéreurs d'uranium ?

Les gouvernements sont les principaux acheteurs d'uranium, utilisé dans les centrales nucléaires et à des fins militaires. Le secteur médical en acquiert également, mais en moindre quantité.
Les États-Unis sont en tête des acheteurs avec environ 18 %, suivis de la Chine à presque 11 %, et la France se positionne troisième avec près de 9 %.

Quelle est l'espérance de vie des réserves d'uranium ?

Les réserves actuelles d'uranium sont estimées à environ 100 ans. La probabilité de découverte de nouveaux gisements est considérée comme faible.

Quel est le coût d'un kilogrammes d'uranium ?

Le prix de l'uranium varie selon le type et les défis associés à son extraction et à son transport. Néanmoins, le coût moyen pour un kilogramme s'élève à environ 130 dollars.

Articles connexes

Meilleurs fonds d’investissement
Investir dans des fonds d'investissement est l'une des meilleures manières de s'initier au monde de l'investissement. Si vous débutez dans ce domaine, vous devriez savoir avant tout que les performances passées ne garantissent pas les performances...