Investir en bourse : gérer le risque

La gestion du risque fait partie intégrante de l'investissement boursier. Avant d'acquérir des actions, il est essentiel de les comprendre. Dans cet article, nous explorons les risques majeurs liés à l'investissement boursier. Ces risques incluent le risque de marché, le risque de change, et le risque de liquidité. Il est crucial de se demander : quels sont les risques à considérer lors de l'investissement de mon capital ?

Le risque en investissement

Principaux risques associés à l'investissement boursier

Risques de l'investissement sur les marchés boursiers
Risque de marché
Risque de liquidité
Risque non systématique
Risque opérationnel
Risque de contrepartie
Risque de change
Risque législatif
Risque de prix
Risque d'inflation
Risque d'intérêt

Risque de marché (également connu sous le nom de risque systématique)

Le risque de marché représente le danger que nous, investisseurs, rencontrons face aux fluctuations des prix de nos actifs financiers, tels que les actions ou les obligations. Autrement dit, il s'agit de la probabilité de perdre une partie de la valeur d'achat de nos investissements, par exemple les actions d'une entreprise, lors d'une baisse du marché. Ce risque englobe d'autres éléments tels que la variabilité et la volatilité du marché, ainsi que son lien avec les cycles économiques. Il est le plus étendu et touche tous les actifs financiers : obligations, fonds, actions, et autres produits d'investissement.

Pour atténuer ce risque, il est primordial de diversifier votre portefeuille d'investissement. Ainsi, vous réduirez le risque qu'une baisse d'une action ou d'un actif financier spécifique entraîne la perte de la valeur totale de votre portefeuille. Cette stratégie permet que la dévalorisation d'un actif soit compensée par l'appréciation d'autres valeurs dans votre portefeuille.

Risque de liquidité

Ce risque émerge lors de la vente ou de la liquidation d'une position sur une valeur spécifique. Cette situation peut se présenter lorsqu'il manque d'acheteurs pour ladite valeur. Ce manque d'acquéreurs et la faible liquidité du marché peuvent forcer à vendre à moindre coût. Ainsi, lors d'un investissement, il est crucial de se focaliser sur la capitalisation de l'entité. Investir dans une entreprise à forte capitalisation diffère significativement d'une à faible capitalisation : les premières présentent un risque de liquidité inférieur. Par ailleurs, il est essentiel de se pencher sur la fourchette de prix de l'entreprise, révélatrice de son niveau de liquidité.

Risque non systématique

Par risque non systématique, nous désignons celui inhérent à chaque entreprise. Autrement dit, il s'agit du risque lié à des facteurs uniques à chaque société. Ce type de risque affecte exclusivement l'entité concernée, et non l'ensemble du marché. On considère souvent ce risque comme diversifiable. En effet, on peut le diminuer ou le maîtriser par une diversification judicieuse. Cette diversification vise à constituer un portefeuille d'actions optimal.

Pour pallier ce risque, une étude approfondie de l'entreprise est constamment préconisée avant tout investissement. Il convient aussi d'évaluer la société en regard de ses concurrents, de son secteur, et du marché global.

Risque opérationnel

Le risque opérationnel se définit comme celui englobant toutes les pertes financières d'une entreprise cotée. Ces pertes résultent de défaillances ou insuffisances. Elles peuvent impacter les processus, les personnes, la technologie, les systèmes internes, et plus encore.

Ce type d'écueil exclut les pertes dues à des changements dans l'environnement politique, économique et social. En effet, ces facteurs sont externes à l'entreprise. Un cas illustratif de risque opérationnel serait, par exemple, un FlashCrash. Ce dernier peut survenir suite à une erreur humaine ou à un algorithme informatique (HFT).

Pour le prévenir, il est crucial de se concentrer sur les mesures de contrôle mises en place par les entreprises. Ces mesures visent à éviter les problèmes opérationnels. Ces problèmes peuvent entraver le fonctionnement optimal de leurs activités.

Risque de contrepartie

Ce danger émerge lorsqu'une entité honore son engagement dans une transaction, tandis que l'autre ne le fait pas de façon concomitante. Il est neutralisé dans les échanges régulés par un marché structuré. Concernant les produits dérivés, l'intervention d'une chambre de compensation (Clearing House) prévient ce risque. Cependant, appliquer cette solution s'avère complexe. En effet, les processus de liquidation sur les places boursières, notamment les marchés OTC (non régulés), sont d'une grande complexité.

Analyse du risque

Risque de devise

Lorsqu'on investit dans une devise étrangère, on s'expose à une potentielle menace. En effet, en convertissant dans une devise autre que la sienne, on s'expose à une fluctuation. Cela peut entraîner une dévaluation de la devise d'émission. En conséquence, une partie de la valeur de l'investissement peut s'éroder. Par exemple, investir dans des actions américaines implique ce risque. Si l'investissement se fait en dollars, une appréciation de l'euro est favorable. Inversement, un euro faible est préférable lors de la vente.

Ce risque s'intensifie en dehors des principaux marchés mondiaux. Considérons un investissement en Argentine, ou dans tout pays à devise fragile. Dans ce cas, une dévaluation monétaire peut diminuer la valeur de l'investissement en euros. Cela s'explique par la cotation de l'investissement dans la devise locale. Si cette devise perd de sa valeur face à l'euro, la valeur de l'investissement en euros diminue également.

Risque législatif

Ce type de risque, indépendant du marché, repose sur le pouvoir du congrès de modifier ou d'instaurer des lois. Ces dernières peuvent influencer certains secteurs ou le marché dans son ensemble. Il est crucial, avant d'investir, de considérer les lois en attente. Une fois adoptées, elles peuvent réduire la valeur d'un investissement préalablement sélectionné.

Cette menace s'avère plus prononcée dans les pays en développement. Dans ces nations, la stabilité juridique manque souvent. Souvent, des lois sont adoptées subitement, bouleversant les normes du marché. Cela entraîne une baisse soudaine de la valeur ou de la liquidité de l'investissement.

Risque de prix

Le risque de prix, élément crucial, préoccupe grandement l'investisseur. Une chute du prix peut réduire considérablement la valeur de son placement. Majoritairement, le coût d'un investissement est influencé par de nombreux éléments. Ces derniers modulent l'offre et la demande.

Il s'agit du risque le plus éminent. Les variations des actions d'entreprises ou d'autres instruments financiers sont quotidiennement observées. Ces fluctuations se déroulent sur les marchés internationaux. Le risque de prix est subordonné aux autres risques. En effet, la valeur d'un prix fluctue en fonction de multiples facteurs. Ces facteurs peuvent l'élever ou le diminuer.

Risque d'inflation

L'inflation représente un risque crucial pour les investisseurs. En effet, lorsque le taux d'inflation dépasse le rendement d'un investissement, le pouvoir d'achat de l'argent investi diminue. En conséquence, le rendement réel devient négatif. L'inflation, ainsi, réduit la rentabilité d'un placement, bien que les actions, historiquement, surpassent souvent l'inflation.

Il s'avère primordial de calculer le taux de rendement réel pour évaluer ce risque. Ce taux mesure la performance effective d'un investissement, prenant en compte les gains nominaux et soustrayant la dépréciation due à l'inflation. Ainsi, le rendement peut varier, se révélant soit positif, soit négatif, et indiquant un gain ou une perte.

La formule pour déterminer le taux de rendement réel s'énonce comme suit :

rentabilité réelle

Où :

  • r = taux de rendement réel
  • i = rendement nominal
  • g = taux d'inflation

Risque d'intérêt

Ceci concerne la vulnérabilité de vos placements face aux fluctuations éventuelles des taux d'intérêt. Ce danger touche en premier lieu les produits offrant des revenus stables, comme les obligations et les actions préférentielles. De plus, il impacte les sociétés fortement endettées, car un changement dans les taux d'intérêt altère le total de leurs remboursements.

Comment minimiser les risques

Nous allons maintenant vous montrer comment minimiser chacun des risques décrits :

RisquesComment les minimiser
Risque de marchéPrêter attention à la diversification de son portefeuille
Risque de liquiditéPrêter attention à la capitalisation de l'entreprise
Risque non systématiqueAnalyser l'entreprise en profondeur avant d'investir
Risque de deviseÊtre attentif aux taux de change en vigueur au moment de l'opération
Risque législatifÊtre attentif à l'actualité législative du pays
Risque de prixÉtudier l'offre et la demande de l'action
Risque d'inflationSuivi de portefeuille et de ses perspectives à court et long terme
Risque d'intérêtÊtre attentif aux variations potentielles de taux d'intérêt
Risque opérationnelSe concentrer sur les mesures préventives mises en place par l'entreprise
Risque de contrepartieS'assurer de la présence d'une chambre de compensation (pour les dérivés)

À l'ensemble de ces périls, il est impératif d'ajouter d'autres formes de menaces, moins communes. Par exemple : les attaques terroristes, les catastrophes naturelles, les conflits armés, et autres. Ainsi que divers événements imprévisibles pouvant influencer le cours des actions. Ces dangers inopinés pourraient s'avérer être de véritables cygnes noirs. À l'instar de la pandémie de covid, que notre monde a traversée en 2020.

FAQ

Quels sont les principaux risques en investissement boursier ?

Les risques majeurs incluent le risque de marché, le risque de liquidité, et le risque de change. Chacun d'eux peut affecter la valeur de vos investissements de différentes manières.

En quoi consiste le risque de marché ?

Le risque de marché se réfère aux fluctuations des prix des actions dues aux changements économiques, politiques, ou à d'autres facteurs externes. Il peut entraîner une baisse de la valeur des titres.

Comment le risque de change impacte-t-il un investissement?

Le risque de change survient lorsqu'on investit dans des valeurs en devises étrangères. Les fluctuations des taux de change peuvent affecter le retour sur investissement lorsque vous convertissez les gains en votre monnaie locale.

Articles connexes

Valeur comptable
Dans cet article, nous allons apprendre à calculer la valeur comptable ou valeur nette, l'une des métriques les plus importantes pour évaluer la sa...
Valeur intrinsèque
La valeur intrinsèque est la valeur réelle ou sous-jacente d'une action, indépendamment de son prix de marché. Elle est calculée à partir de facteu...