PEA ou assurance vie ? Que et comment choisir ? Comparatif détaillé

Vous hésitez entre le PEA et l’assurance vie pour placer votre épargne ? Cela peut se comprendre, d’autant plus que le Plan d’Épargne en Actions (PEA) et l’assurance vie constituent des supports de placement similaires à première vue.

Toutefois, une analyse comparative des objectifs et des caractéristiques de l’assurance vie et du PEA permet de comprendre qu’ils sont différents. Cette analyse permet également de savoir dans quels cas choisir un PEA et dans quels cas opter pour une assurance vie.

Dans cet article, nous faisons le point sur les avantages et les inconvénients du PEA et de l’assurance vie. Nous effectuons également un comparatif de ces deux solutions de placement (sur la base de plusieurs critères), afin de vous aider à bien choisir entre elles.

assurance vie ou pea

PEA : avantages et inconvénients

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est un support de placement qui permet d’investir dans les actions des entreprises de la France et de l’UE (Union européenne)/l’EEE (Espace économique européen) tout en bénéficiant d’une imposition avantageuse.

Précisément, les dividendes et les plus-values générés au sein du PEA sont exonérés d'impôt sur le revenu (IR). Pour cela, le plan doit posséder au moins 5 ans d’existence sans retrait/rachat. Dans ce cas, vous n’êtes redevable que de prélèvements sociaux.

ouvrir un pea ou une assurance vie

Mais ce ne sont pas là les seuls avantages du PEA, et ce dernier possède également quelques limites liées au plafonnement des versements et au risque de perte de capital. Découvrez dans le tableau ci-dessous les avantages et les inconvénients du PEA.

Avantages du PEAInconvénients du PEA
Possibilité de racheter ou retirer des fonds à tout momentVersements plafonnés (vous pouvez tout de même étendre ce plafond en ouvrant un PEA classique + un PEA-PME)
Exonération d’impôt sur le revenu après au moins 5 ans d’existence du PEA sans retrait/rachatRisque de perte en capital (si le marché ou les titres financiers dans lesquels vous avez investis chutent)
Exonération d’impôt sur le revenu pour les rachats / retraits de gains avant 5 ans d’âge du plan en cas de décès du titulaire du compteInvestissement uniquement dans des titres de sociétés de l’UE ou de l’EEE (toutefois, les fonds et les placements collectifs sont également éligibles et certains peuvent contenir jusqu’à 25 % de titres hors UE/EEE)
Exonération d’impôt sur le revenu sur les gains issus de titres non cotés (dans la limite de 10 % de la valeur de ces titres) 
Possibilité de détenir en même temps deux plans : un PEA classique (bancaire ou assurance) et un PEA-PME 
Conditions de création souples 

Assurance-vie : avantages et inconvénients

L'assurance-vie est au cœur des pratiques d'épargne en France. Elle permet, après des versements réguliers ou non, de récupérer son capital et éventuellement les gains afférents (ou de les transmettre à des bénéficiaires), ou alors d’opter pour une rente viagère et toucher (ou transmettre) des versements réguliers.

L'assurance-vie est un outil d'épargne polyvalent. Elle convient à divers objectifs : constitution d’un capital important sur le long terme, préparation de la retraite, transmission du patrimoine (avec des conditions et une fiscalité allégées), investissement financier.

Comparatif PEA ou assurance-vie

Mais elle implique des frais de gestion parfois importants. Aussi, elle nécessite d’attendre au moins 8 ans pour profiter de ses avantages fiscaux. En résumé, voici dans le tableau ci-dessous les principaux avantages et inconvénients de l’assurance-vie.

Avantages de l’assurance vieInconvénients de l’assurance vie
Produit d’épargne adapté à divers objectifs de placementRisque de perte en capital élevé avec les contrats multisupport (unités de compte)
Versements non plafonnésNécessité d’attendre 8 ans pour profiter d’une fiscalité véritablement avantageuse
Investissement dans quasiment tous les typesFrais de gestion parfois importants
Capital disponible à tout moment (sauf dans le cas de la rente viagère)Rendement faible avec les fonds en euros (mais le capital est garanti)
Possibilité d’opter pour une rente viagère (recevoir des versements réguliers jusqu’au décès) à la place du capital 
Capital (et rendement) garanti dans le cas des fonds en euros 
Fiscalité avantageuse dans le cas de la transmission du capital ou des versements réguliers à recevoir à un bénéficiaire 
Possibilité de transmettre le contrat (le capital ou les versements réguliers à recevoir) à une personne ne possédant pas de lien de parenté avec vous 
Possibilité d’investir dans une large variété d’actifs et sans limitation géographique 
Rendement potentiellement élevé avec les unités de compte (mais le risque est important et le capital n’est pas garanti) 

Assurance-vie vs PEA : comparatif

Vous hésitez entre le PEA et l'assurance-vie ? Comprendre les nuances de chacun de ces produits s'avère essentiel pour faire le bon choix. Précisément, il est nécessaire d’effectuer une analyse comparative en tenant compte de plusieurs aspects et attributs de chaque produit.

Nous effectuons ce comparatif pour vous dans cette section. Ainsi, nous comparons le PEA et l’assurance vie sur la base des aspects / attributs et critères suivants :

  • Objectifs de souscription
  • Disponibilité des fonds
  • Univers d’investissement
  • Rémunération du capital
  • Frais
  • Plafonnement des versements
  • Modes de gestion
  • Fiscalité

Objectifs de souscription

Globalement, les PEA et l’assurance vie constituent des produits adaptés à divers objectifs. L’assurance vie convient tout de même à plus d’objectifs que le PEA. En effet, vous pouvez souscrire un PEA dans le but de constituer un capital important à moyen terme. En outre, il convient également lorsque vous souhaitez fructifier votre épargne ou patrimoine.

ouvrir un pea

A l’instar du PEA, vous pouvez souscrire une assurance vie dans le but réaliser des placements financiers via la bourse. Elle convient également lorsque vous souhaiter préparer votre retraite, en optant notamment pour une rente viagère.

Par ailleurs, l’assurance vie constitue un excellent produit lorsque vous envisagez de transmettre votre patrimoine. Cette transmission s’effectue hors du cadre de votre succession à votre décès et bénéficie d’une fiscalité et des conditions avantageuses.


Quoi qu’il en soit, notez que quel que soit votre objectif, dans le cadre du PEA ou de l’assurance vie, investir sur le long terme vous sera toujours plus bénéfique (meilleurs rendement et fiscalité).

Disponibilité des fonds

Que vous optiez pour un PEA ou pour une assurance-vie, les deux dispositifs offrent la possibilité d'accéder à vos fonds à tout moment et selon vos besoins. Vous pouvez donc effectuer des rachats ou des retraits d’argent de votre assurance vie ou PEA.

Toutefois, ces rachats / retraits possèdent des implications fiscales. Celles-ci varient principalement selon la maturité du PEA ou du contrat d’assurance vie.

fiscalité assurance vie

Concrètement, pour le PEA, tout rachat / retrait de fonds avant 5 ans d’existence du compte annule l’avantage fiscal d’exonération d’impôt sur le revenu sur les dividendes et plus-values.

Et pour l’assurance-vie, tout retrait de fonds avant 8 ans d’existence du contrat implique la soumission des revenus à l’IR au taux de 12,8 %, au lieu de 7,5 % lorsque le retrait intervient après 8 ans.

Univers d’investissement

Le PEA et l’assurance vie permettent d’investir dans une large gamme de titres financiers. Toutefois, les possibilités sont plus nombreuses avec une assurance vie. En effet, avec un PEA, vous pouvez placer votre argent dans les actions et parts (cotées ou non cotées) d’entreprises de l’UE ou de l’EEE.

PEA ou assurance vie  Que et comment choisir  Comparatif détaillé - Univers d'investissement

En outre, le PEA permet également d’investir dans des OPC ou organismes de placement collectif (OPCVM, ETF, SICAV, etc.). Il s’agit précisément d’OPC investis au minimum à 75 % en titres d’entreprises de l’UE ou de l’EEE.

Quant à l’assurance vie, avec l’option des « fonds en euros » ou des contrats monosupport, vos fonds sont placés dans des titres « sans risque ». Il s’agit principalement des obligations d’Etat, lesquelles constituent environ 80 % du fonds. La régularité quasi certaine de leurs revenus permet de garantir votre capital et même une part de vos rendements.

Par contre, avec l’option des unités de comptes ou des contrats multisupport, l’assureur place vos fonds dans des titres relevant des marchés financiers. Il s’agit des actions, des obligations, des fonds, etc.

La différence ici avec le PEA est que ces titres dans le cadre de l’assurance vie peuvent être émis par des sociétés et organisations dont le siège se trouve hors de l’UE/l’EEE. Les choix sont donc plus variés avec l’assurance-vie.

Rémunération du capital

La rémunération du capital dans le cadre d’un PEA dépend de la performance des titres que contient le plan. Cette rémunération provient donc des intérêts et des dividendes que génèrent les titres. En cas de revente des titres, la rémunération peut aussi provenir de la plus-value dégagée sur la vente.

Rémunération du capital PEA

À l'inverse PEA, l'assurance-vie fonctionne différemment. Dans ce dernier cas, en fonction de votre type de contrat, vous recevez une rémunération basée sur un taux de rendement le cas échéant dans votre compte. Celle-ci provient de revenus générés (intérêts, dividendes, etc.) par l’assureur à partir de vos fonds, moins les frais de gestion.

Les fonds en euros possèdent généralement un taux de rendement minimum garanti. Ce taux dépend de l’assureur. La rémunération totale que vous recevez régulièrement est donc constituée du rendement minimum garanti plus le rendement aléatoire lié à la performance des titres sur lesquels vos fonds sont placés.

Frais

Le PEA et l’assurance vie ne sont pas soumis aux mêmes frais. Toutefois, certains types de frais identiques s’appliquent à eux, avec des valeurs ou taux différents.

frais comparatif pea assurance vie

Frais liés au PEA

Dans le cas du PEA, le plan est principalement soumis aux frais de transaction. Ceux-ci s’appliquent dur chaque ordre d’achat/vente de titres.

Dans l’ensemble, en plus des frais de transaction, le PEA est soumis aux frais d’ouverture, de tenue de compte et de transfert.

Il faut savoir que le décret du 7 février 2020 plafonne / limite ces frais du PEA.

Ainsi, selon le décret, voici (tableau ci-dessous) les plafonds de frais que vous pouvez payer dans le cadre d’un PEA.

FraisPlafond
Frais de création / ouverture (incluant les frais de dossier)10 €
Frais de transaction1,2 % (0,5 % lorsque l’ordre est passé en ligne).
Frais de tenue de compte / de détention / de garde0,4 % de la valeur globale du plan. A cela peuvent s’ajouter au maximum : – Titres cotés : 5 € par ligne. – Titres non cotés :  25 € par ligne.
Frais de clôture et de transfert150 € au maximum au total pour l’ensemble des frais. En détail : – Titres cotés : 15 € par ligne. – Titres non cotés : 50 € par ligne.

A cela il faut ajouter les éventuels frais liés au mode de gestion d'actifs. Une gestion pilotée individuelle par exemple coûtera plus cher qu’un gestion pilotée collective. Aussi, notez que certains OPC pratiquent leurs propres frais.

💡 Lire aussi notre comparaison des meilleurs PEA

Frais liés à l’assurance vie

Quant à l’assurance vie, elle est soumise aux frais suivants :

  • Frais d’ouverture et de dossier : peuvent atteindre 30 €.
  • Frais de gestion annuel : 0,35 % à 1 % pour les fonds en euros, en moyenne 0,75 % pour les unités de compte.
  • Frais de gestion du contrat : varient selon les assureurs et les modes de gestion. Ils constituent généralement les frais les plus pénalisant pour un assuré.
  • Frais de sortie anticipée : limités à 5 %.
  • Frais de versement : plafonnés à 5 % par an.
  • Frais d’arbitrage (vente de certains titres dans le but d’en acheter d’autres) : au forfait ou en pourcentage, ce dernier étant compris souvent entre 0,5 % et 1 %. Ils sont négociables.

Plafonnement des versements

L’assurance vie et le PEA se distinguent considérablement sur le plan du plafonnement des versements. En bref, vous pouvez effectuer des versements illimités dans le cadre d’un contrat d’assurance vie. Les versements ne sont donc pas plafonnés.

PEA ou assurance vie  Que et comment choisir  Comparatif détaillé - Plafonnement des versements

Par contre, les versements que vous pouvez effectuer dans un compte PEA sont limités. Le plafonnement dépend du type de PEA. Concrètement, vous pouvez déposer au maximum 150 000 € dans un PEA classique (bancaire ou assurance).

Le plafond des versements passe à 225 000 € dans le cas d’un PEA-PME. Et puisqu’il est possible de détenir en même temps un PEA classique et un PEA-PME, vous pouvez verser au maximum 150 000 € + 225 000 € = 375 000 € dans vos comptes PEA

Modes de gestion

Les modes de gestion (façons de gérer votre épargne) sont globalement les mêmes pour le PEA et l’assurance vie. Néanmoins, en pratique, le PEA se prête mieux à des interventions rapides sur les marchés financiers. Les arbitrages et les mouvements de fonds entre comptes sont rapides. Cela permet une certaine agilité pour le titulaire du compte.

Par contre, avec une assurance vie, il y a moins d’arbitrages et de transactions avec les titres. Les souscripteurs d’une assurance vie optent donc très souvent pour une gestion passive et un placement à long terme.

mode de gestion PEA

Dans l’ensemble, aussi bien pour le PEA que pour l’assurance vie, vous avez le choix entre 5 modes de gestion : libre, conseillée, déléguée, profilée, automatisée.

Gestion libre

Vous gérez votre épargne vous-même, en totale autonomie, choisissant dans quels titres investir. Vous devez avoir une bonne maîtrise des marchés financiers pour opter pour la gestion libre, car elle est possède plus de risques.

Gestion conseillée

Dans ce cas, le prestaire vous donne ses conseils en matière d’investissement / placement. Vous êtes libre de les prendre en compte ou non dans la gestion de votre épargne. La gestion conseillée est donc également une gestion libre, mais avec l’aide d’experts.

Gestion déléguée, pilotée ou sous mandat

Vous confiez la gestion de votre épargne au prestataire, lequel vous facture des frais pour son travail. Il est donc responsable de la constitution et la gestion de votre portefeuille d'actions / actifs. Assurez-vous de bien définir votre niveau de risque et vos objectifs de rendement avec le prestataire.

Gestion profilée

Le prestataire constitue différents portefeuilles en fonction de divers profils de risque (dynamique, équilibré, prudent, très prudent). Il propose généralement des répartitions de votre capital entre différents types d’actifs (pour le PEA) ou supports (pour l’assurance vie). Ces répartitions varient selon les profils de risque de l'investisseur.

Avec une gestion profilée à horizon, la répartition du capital entre les supports évolue dans le temps. Exemple : 60 % dans les unités de comptes les 3 premières années, puis 50 % la 4e année, 40 % la 5e année… Ceci permet de réduire progressivement le niveau de risque du portefeuille.

Vous êtes libre de choisir le profil, la répartition ou le portefeuille dans lequel placer votre épargne. Généralement, vous ne payez des frais que pour les arbitrages (si la répartition choisie les prévoit).

Gestion automatisée

Ici, vous pratiquez une gestion libre, mais avec l’aide de solutions ou outils d’arbitrage automatique. Ces outils permettent par exemple de dynamiser ou de sécuriser progressivement (avec le temps ou en fonction de l’évolution des versements ou des plus-values) le portefeuille, de limiter les pertes, etc. Bien entendu, l’usage de tels outils est très souvent payant.

Fiscalité

La fiscalité du PEA et de l’assurance vie est avantageuse, avec tout de même des conditions à respecter. Dans les deux cas, lorsque vous effectuez un rachat ou un retrait de fonds, seuls vos gains subissent une imposition. L’imposition en question est allégée si le retrait / rachat intervient après 5 ans d’existence du PEA ou 8 ans d’existence du contrat d’assurance vie.

fiscalite PEA comparatif

Fiscalité du PEA

En bref, avec un PEA :

  • Vous bénéficiez d’une exonération d’IR sur vos gains lorsque vous effectuez un retrait après 5 ans d’existence du plan.
  • L’exonération d’IR peut également s'appliquer si le titulaire du compte décède et/ou si l’argent retiré sert au financement de la reprise ou de la création d’une société.
  • Les dividendes que vous réinvestissez directement dans le plan sont exonérés de tout impôt.
  • Tout retrait avant 5 ans d’existence du plan est soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 %. PFU = impôt sur le revenu de 12,8 % + prélèvements sociaux de 17,2 %.
  • Les gains que vous percevez et qui sont issus de titres non cotés sont exonérés d’IR. Cette exonération est valable dans la limite de 10 % de la valeur de ces titres.

Fiscalité de l’assurance vie

Par contre, avec l’assurance vie, vous bénéficiez d’avantages fiscaux lorsque votre contrat est âgé d’au moins 8 ans. Dans ce cas, vous pouvez notamment bénéficier d’une réduction ou d’une exonération d’impôt sur le revenu.

En pratique, la fiscalité de l’assurance vie dépend du montant des versements, de la date de versement et la durée d’investissement de votre capital. Il existe donc une fiscalité pour les versements effectués avant le 27 septembre 2017 et une pour ceux effectués après cette date.

Par exemple, pour les versements effectués après le 27/09/20217 dont le montant est inférieur à 150 000 € et qui ont été placés pendant plus de 8 ans, l’imposition est la suivante : abattement annuel de 4 600 € ou de 9 200 € s’il s’agit d’un couple ; 7,5 % de prélèvement forfaitaire ou d’IR ; 17,2 % de prélèvements sociaux.

Ainsi, si vos gains sont inférieurs à 4 600 €, ils ne sont pas soumis à l’IR au moment des rachats.

PEA vs Assurance vie : tableau comparatif

Le tableau comparatif ci-dessous résume les analyses comparatives effectuées entre l’assurance vie et le PEA sur divers critères et attributs.

Éléments de comparaisonPEAAssurance vi
Objectifs de souscription– Épargne / constitution d’un capital. – Investissement financier / fructification de l’épargne.– Investissement Financier / fructification de l’épargne. – Préparation de la retraite (rente viagère). – Transmission du patrimoine.
Disponibilité des fonds– À tout moment et selon vos besoins. – Perte des avantages fiscaux si les fonds sont retirés avant 5 ans d’existence du plan.– À tout moment et selon vos besoins. – Perte des avantages fiscaux si les fonds sont retirés avant 8 ans d’existence du contrat.
Univers d’investissement– Parts et actions (cotées ou non) d’entreprises de l’UE ou de l’EEE. – OPC investis à au moins 75 % en titres d’entreprises de l’UE/l’EEE.– Obligations d’Etat principalement pour les fonds en euros. – Actions, obligations, fonds, etc. pour les unités de compte. Les titres émis par des entreprises et organisations hors de l’UE ou de l’EEE sont éligibles.  
Rémunération du capital– Dividendes – Intérêts – Plus-values– Rémunération basée sur un taux de rendement, lequel est fonction de la performance des placements. – pour les fonds en euros : rendement minimum garanti + rendement aléatoire sur la base de la performance des placements.
FraisFrais plafonnés et attractifs : – 10 € au maximum pour l’ouverture. – 0,5 % au plus pour les ordres passés en ligne. – 15 € au maximum par ligne pour la clôture / le transfert de titres cotés.Frais plafonnés pour certains, mais variant selon les assureurs. – Frais de versement de retrait anticipé limités chacun à 5 %. – Frais de gestion annuel et d’arbitrage pouvant atteindre chacun 1 %. – Frais de gestion parfois importants et variant selon les assureurs.
Plafonnement des versements– 150 000 € pour un PEA classique – 225 000 € pour un PEA-PMEVersements illimités ou non plafonnés
Modes de gestion– Adapté pour une gestion active (et passive aussi). – 5 modes de gestion au choix : libre, conseillée, déléguée, profilée, automatisée.– Adaptée pour une gestion passive. – 5 modes de gestion au choix : libre, conseillée, déléguée, profilée, automatisée.
Fiscalité– Avantageuse après 5 ans de détention du plan sans retrait. – Précisément : exonération d’IR pour les retraits après 5 ans d’existence du plan.  – Avantageuse après 8 ans de détention du contrat sans rachat. – Précisément : exonération d’IR si les gains rachetés sont inférieurs à 4 600 € après 8 ans d’existence du contrat (pour les versements effectués après le 27/09/2017).

Assurance vie et PEA : des contrats complémentaires

L'assurance-vie et le PEA sont des supports d’épargne/placement complémentaires, tous deux adaptés à des objectifs d'investissement à long terme. Au fil du temps, leurs avantages fiscaux s'accentuent. L’avantage fiscal n’est d’ailleurs pas la seule raison pouvant motiver la décision d’ouvrir un PEA ou une assurance.

Puisqu’ils sont complémentaires, vous pouvez les utiliser tous les deux simultanément. Mais comment ? En réalité, le PEA et l’assurance vie répondent à des objectifs différents (même si l’objectif d’épargne leur est commun).

PEA et assurance vie Solutions complémentaires

C’est donc en fonction de vos objectifs de placement/épargne que vous devez décider comment ou dans quels cas opter pour le PEA ou l’assurance vie. Vous devez également tenir compte de votre degré d’aversion au risque.

Le PEA : idéal pour valoriser son capital et bénéficier d’une fiscalité souple

Le PEA est idéal pour ceux qui cherchent à se constituer un patrimoine en investissant dans des titres volatils émis en UE/EEE. Il offre donc la possibilité d'obtenir des rendements importants (dividendes, intérêts, plus-values).

Les risques de perte sont également considérables. Mais ils sont relativement réduits. Cela vient de ce que le PEA n’admet pas l’investissement dans certains instruments très risqués comme les produits à effet de levier.

L’assurance-vie : idéale pour se constituer une épargne et préparer sa retraite ou sa succession

L'assurance-vie constitue un moyen sûr de se constituer une épargne sur le moyen / long terme. Le capital accumulé via les versements / primes et/ou les rendements réguliers ou non permettent de préparer sa retraite, notamment en transformant ce capital en rente viagère.

Dans la même logique et à la faveur de ses conditions avantageuses en matière de transmission, elle constitue également un excellent support pour planifier sa succession. L’assurance-vie permet de transmettre son patrimoine à qui on le souhaite et d’éviter au bénéficiaire de payer des frais de succession (pour un capital de jusqu’à 152 500 €).

Par ailleurs, l’assurance vie possède également des avantages fiscaux en matière de placement. Ceux-ci sont plus intéressants lorsque le contrat possède au moins 8 ans d’âge.

Recommandations pour PEA ou assurance-vie


FAQs

Comment choisir entre le PEA et l’assurance vie ?

Pour choisir entre PEA et assurance vie, vous devez tenir compte de vos objectifs d’épargne/placement et de votre degré d’aversion au risque. Vous devez également prendre en considération les caractéristiques de chaque support de placement en matière de disponibilité des fonds, de frais, d’options d’investissement, de plafonnement des versements ou encore de rémunération du capital.

Que choisir entre le PEA et l’assurance vie ?

Tout dépend de vos objectifs et de votre profil d’investisseur (en plus des caractéristiques de l’assurance vie et du PEA). Ainsi, vous opterez pour le PEA si vous souhaitez fructifier votre épargne en investissant dans des actifs volatils tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse sur vos retraits de gains. Par contre, vous choisirez l’assurance vie si vous souhaitez vous constituer une épargne pour préparer votre retraite ou transmettre votre patrimoine. Elle est également intéressante pour placer votre argent dans des actifs plus diversifiés et profiter d’une imposition allégée.

Quel choisir entre l’assurance vie et le PEA pour investir dans des titres d’entreprises hors Europe ?

L’assurance vie constitue la solution à adopter si vous souhaitez placer votre capital des titres de sociétés hors UE/EEE. Cela n’est pas possible avec le PEA. Une assurance vie en unités de comptes par contre vous offre un large choix d’actifs hors UE/EEE.

Est-il utile d’ouvrir simultanément un PEA et une assurance vie ?

Oui. Le PEA et l’assurance vie sont complémentaires. Vous pouvez utiliser le PEA pour investir en bourse et profiter d’une imposition souple de vos gains. Quant à l’assurance vie, vous pouvez l’utiliser pour constituer un patrimoine à transmettre ou à toucher au moment de la retraite.

Articles connexes

La covariance : définition et formule
La covariance mesure la relation entre deux variables aléatoires. Lorsque ces variables ne présentent aucun lien, la covariance affiche zéro. Elle cherche à déterminer dans quelle mesure les deux variables évoluent ensemble. Elles peuvent évolu...