Les plus grands krach boursiers de l’histoire

Les krach boursiers ne sont pas si rares qu'on le pense. La bourse est constamment influencée par les événements mondiaux. De nombreux facteurs peuvent entraîner des dégringolades spectaculaires sur les marchés. Aujourd'hui, nous explorerons les plus grandes chutes boursières de l'histoire, en examinant brièvement les causes de ces déclins.

5 plus gros krachs de l'histoire

Plus grandes chutes historiques du Dow Jones

Pour analyser en détail les plus grandes chutes historiques du Dow Jones, nous discuterons de la chute cumulative, des jours de plus fortes baisses et du contexte économique et boursier de l'époque.

Le krach de 1929 : octobre rouge

Le krach de 1929 est probablement la crise est la plus notoire du XXe siècle sur les plans économique et boursier. Durant les “années folles”, l'économie américaine a connu une croissance fulgurante, s'imposant comme première puissance économique mondiale. La bourse, stimulée par les profits croissants des entreprises, a également grimpé. Cependant, un moment est survenu où la spéculation des investisseurs a pris le dessus. Ces derniers, observant une hausse constante du marché, ont acheté des actions dans l'unique espoir de les voir continuer à monter. La bourse s'est alors envolée bien au-delà de la croissance économique réelle, créant une bulle. Cette bulle a éclaté le 24 octobre, désormais connu sous le nom de Jeudi Noir, jour où le Dow Jones s'est effondré.

Le marché baissier a duré 989 séances, atteignant son point le plus bas en janvier 1932 avec une chute cumulative de 86%. Durant cette période, deux des cinq plus grandes baisses journalières du Dow Jones se sont produites. Après le Jeudi Noir du 24 octobre, les deux autres plus grandes baisses du TOP5 ont eu lieu : le Lundi Noir du 28 octobre avec une chute de -12,82% (3e position) et le Mardi Noir du 29 octobre avec -11,73% (4e position).

Plus grande crise de l'histoire
Le krach de 1929

Krach de la Seconde Guerre mondiale

En 1940, le krach de la Seconde Guerre mondiale se déclenche suite à l'invasion de la France par l'armée d'Hitler. Les investisseurs de Wall Street ont réagi rapidement, vendant massivement leurs actions en anticipation des événements futurs. La participation des États-Unis dans le conflit a conduit à une baisse constante des marchés jusqu'en 1943. C'est à l'arrivée de la victoire des Alliés que le vent a commencé à tourner. Pendant cette période, l'endettement du gouvernement américain a atteint des niveaux sans précédent, exacerbé par les coûts de la guerre.

Le krach du lundi noir de 1987

Le 19 octobre 1987, connu sous le nom de Lundi noir, est marqué par une chute vertigineuse de 508 points, soit 22,61% en une seule session. Cette journée dramatique a vu les investisseurs vendre en masse, effaçant les gains accumulés par le marché new-yorkais sur plusieurs années. Cette session historique a suivi une autre journée difficile, où la dévaluation du dollar américain était un facteur clé.

À cette époque, l'inflation était élevée aux États-Unis, exacerbée par des problèmes d'approvisionnement en pétrole. Ce krach, débutant à Hong Kong, s'est rapidement étendu à l'échelle mondiale, atteignant les plus grands marchés financiers. Les causes exactes de ce krach restent floues, mais le mélange d'une hausse du prix du pétrole et des matières premières, combinée à la dépréciation du dollar, a créé une situation hautement volatile.

Malgré ces événements, le Dow Jones a subi la plus grande chute de son histoire en une seule journée, soit -22,61% le 19 octobre 1987. Cette chute a eu un impact significatif sur les grandes bourses mondiales, telles que Londres, Francfort et Hong Kong. Le marché baissier n'a duré que cinq sessions, mais a enregistré une baisse totale de 28,5%.

Plus gros krach de l'histoire
Le lundi noir de 1987

Le krach de l'éclatement de la bulle internet

Entre 1997 et 2000, la bourse a connu une croissance marquée des actions des entreprises technologiques, surtout celles liées à internet. À l'instar des périodes antérieures, une bulle s'est formée. Cette fois-ci, elle concernait des actifs boursiers spécifiques, soutenus par l'idée que ces entreprises représentaient la nouvelle économie. Au fil du temps, nombre de ces entreprises ont fait faillite ou ont disparu, bien que certaines, telles qu'Amazon, Google ou Microsoft, se soient solidifiées après cette période turbulente. Cette crise, principalement boursière, n'a pas eu d'impact majeur sur l'économie réelle, affectant principalement ce secteur spécifique.

Ces entreprises étaient majoritairement cotées sur le Nasdaq, et non sur le Dow Jones. Il est donc plus pertinent de se concentrer sur la chute du Nasdaq plutôt que celle du Dow Jones.

En mars 2000, la chute du Nasdaq a commencé, entraînant une perte de 78% de sa valeur en octobre. La peur des investisseurs, face aux baisses, a engendré un effet domino. Malgré l'avènement d'une ère numérique plus stable aujourd'hui, il est clair que toutes les initiatives sous le signe d'internet n'avaient pas des perspectives de viabilité.

Krach le plus important de l'histoire
Eclatement de la bulle internet

Crise financière de 2008

Au cours des années 2000, le marché immobilier américain a connu une expansion remarquable. Comme lors de crises antérieures, une bulle immobilière s'est formée. Les prêts étaient largement accordés pour l'acquisition d'immobilier, y compris aux emprunteurs sans ressources (subprime).

En 2006, le marché immobilier américain s'effondre. Cet événement marque le début d'une réaction en chaîne, entraînant une crise bancaire et financière. Cette crise s'est rapidement propagée à l'ensemble de l'économie, culminant dans la crise financière mondiale de 2008. L'effondrement boursier a démarré en septembre avec la faillite de Lehman Brothers.

Malgré son ampleur, aucune chute journalière durant cet effondrement n'a figuré dans le TOP5 des baisses du Dow Jones. Ce marché baissier a persisté pendant 517 sessions, atteignant son point le plus bas en mars 2009.

La crise des subprimes
Crise des surprîmes et effondrement boursier

La pandémie de COVID-19

La crise actuelle du COVID-19 a débuté comme une urgence sanitaire, liée à l'émergence d'un nouveau virus. Ce virus, non maîtrisé à temps, s'est répandu mondialement, se transformant en pandémie. Pour endiguer la pandémie, des mesures de quarantaine exceptionnelles ont été imposées, paralysant l'économie. Les marchés boursiers ont immédiatement réagi à cet arrêt économique.

Cette réaction rapide des marchés a entraîné une chute historique. En 26 jours, le Dow Jones a perdu près de 30% de sa valeur. Durant cette période, deux des chutes les plus importantes se sont classées dans le TOP5 historique de l'indice : une baisse de 12,93% puis de 9,99%, respectivement en deuxième et cinquième positions du TOP5.

crise du covid
Crise du Covid 19

Pour analyser visuellement les fluctuations boursières et comprendre leur intensité et rapidité, il est instructif de consulter le graphique suivant. Celui-ci illustre la chute actuelle du SP500, en la comparant à celle de la crise de 2008 et à la bulle internet.

Bien que la baisse récente n'atteigne pas les niveaux des crises précédentes, compte tenu du temps écoulé et de l'ampleur de ces dernières, l'agressivité et la rapidité de la chute actuelle restent remarquables. Ces crises sont, jusqu'à présent, considérées parmi les plus sévères de l'histoire.

Les plus gros krachs de tout les temps
Comparaison visuelle des différents krach

Classement des 5 pires krach de l'histoire de la bourse

Le tableau ci-dessous présente les cinq plus grandes chutes quotidiennes du Dow Jones. Il est annoté pour souligner la gravité de la situation actuelle.

EvenementPerformance sur une séance
Lundi Noir, 19 oct. 1987-22'61%
COVID-19, 16/03/2020-12'93%
Crash de 29, 28/10/1929-12'82%
Crash de 29, 29/10/1929-11'73%
COVID-19, 12/03/2020-9'99%

Plus grand krach de la bourse française

Le 12 mars 2020, le CAC 40 a connu sa plus forte chute historique avec une baisse de 12,28%. Cette chute résulte de la propagation rapide de l'épidémie de COVID-19 et les décisions associées, y compris l'interdiction des voyages entre l'Europe et les États-Unis. La situation a été exacerbée par des annonces décevantes de la Banque centrale européenne, entraînant une panique généralisée sur les marchés​​.

Pour plus d'articles similaires:

FAQ

Quelles sont quelques-unes des plus grandes chutes boursières de l'histoire ?

Parmi les plus grandes chutes boursières de l'histoire, on compte le krach de 1929, la bulle internet de 2000, la crise financière de 2008 et le krach pétrolier de 2020.

Y a-t-il des leçons à tirer de ces chutes boursières pour les investisseurs d'aujourd'hui ?

Oui, les investisseurs d'aujourd'hui peuvent tirer des leçons importantes de ces événements passés, notamment l'importance de la prudence, de la diversification et de la compréhension des risques inhérents aux marchés financiers.

Articles connexes