Indices Dow Jones, Nasdaq et S&P 500 : les différences

Les indices financiers Dow Jones Industrial Average, NASDAQ Composite et Standard & Poor’s 500 sont trois des baromètres les plus importants de l’activité économique et de l’évolution des marchés boursiers aux États-Unis et dans le monde. Ils jouent un rôle crucial dans l’analyse et la prévision des tendances du marché. Chacun possède des caractéristiques uniques et représente différents segments de marché. Ainsi, ils reflètent divers aspects de l’économie.

Pour les investisseurs et les analystes de marché, comprendre les différences entre ces trois indices est essentiel pour interpréter correctement les dynamiques du marché boursier. Cela aide également à prendre des décisions d’investissement éclairées. Dans cet article, nous analyserons les spécificités de chaque indice. Nous examinerons les entreprises qu’ils incluent, les critères de calcul, et l’aspect économique que chacun représente.

Les indices Dow Jones, Nasdaq et SP500

Parmi les indices mondiaux majeurs, ces indices revêtent une importance capitale dans l’économie américaine. Ils symbolisent la plus grande capitalisation boursière des sociétés sur le marché boursier des États-Unis. Chacun de ces indices se distingue par sa composition propre et sa méthode particulière de pondération des actions.

Trois différences fondamentales marquent le Nasdaq Composite, le S&P 500 et le Dow.

  • La première concerne l’étendue de couverture et les secteurs inclus dans l’indice. Le Nasdaq Composite et le S&P 500 englobent un plus large éventail d’entreprises dans divers secteurs, contrairement au Dow. 
  • La seconde distinction réside dans la manière d’attribuer les poids aux entreprises de l’indice. Le Nasdaq Composite et le S&P 500 basent leurs pondérations sur la capitalisation boursière, tandis que le DJIA privilégie le prix de l’action pour déterminer son influence dans l’indice.
  • Enfin, la dernière divergence se situe dans les critères de sélection des composants des indices. Le Dow, plus axé sur la valeur, adopte une combinaison de facteurs quantitatifs et qualitatifs pour décider de l’inclusion d’un titre, contrairement aux deux autres.

Différences entre les indices : le cas du Dow Jones

Fondé en 1896, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) figure parmi les plus anciens, avec ses 12 actions initiales. Connu sous l’appellation abrégée « le Dow », cet indice se distingue par son nombre restreint de 30 composantes, le plus petit parmi les indices majeurs. En conséquence, la nature synthétique du Dow limite son degré de couverture. Cette caractéristique entrave sa capacité à englober l’ensemble des secteurs économiques. À titre illustratif, les entreprises de services et de transport ne figurent pas au sein du Dow. Pour ces secteurs, leur suivi est assuré respectivement par le Dow Jones Utility Average et le Dow Jones Transportation Average.

Secteurs représentés au sein du Dow Jones

Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) regroupe des firmes issues de divers domaines économiques. Parmi les principaux secteurs figurant dans le DJIA, nous figurent :

  • Industriel: Ce domaine englobe des entreprises spécialisées dans la fabrication de machines, d’équipements industriels, dans les secteurs de l’aérospatiale, de la défense, de la construction et la production d’autres biens durables. À titre d’exemple, General Electric et Boeing sont deux acteurs industriels majeurs du DJIA.
  • Technologie: Ce secteur rassemble des compagnies œuvrant dans l’univers de l’informatique, de l’électronique, des télécommunications et des services technologiques. Apple, Microsoft et Intel comptent parmi les entités technologiques notables du DJIA.
  • Services financiers: Ce domaine inclut des banques, des compagnies d’assurance, des prestataires de services d’investissement et autres institutions financières. JPMorgan Chase, Goldman Sachs et American Express sont des exemples éminents de sociétés financières présentes dans le DJIA.
  • Santé : Ce domaine intègre des entités spécialisées dans la quête scientifique, l’élaboration, la fabrication, et la diffusion de produits pharmaceutiques, d’outils médicaux et de prestations sanitaires. Johnson & Johnson, Pfizer, et Merck figurent parmi les entreprises marquantes du secteur sanitaire au sein du DJIA.
  • Consommation discrétionnaire : Ce secteur regroupe des firmes proposant des biens et services non indispensables. Cela inclut les véhicules, les établissements hôteliers, les restaurants, les articles de luxe, et les loisirs. The Walt Disney Company, Nike, et McDonald’s sont des exemples notoires dans le domaine de la consommation discrétionnaire au DJIA.
  • Énergie : Ce secteur rassemble des compagnies impliquées dans la prospection, la production, le raffinement, et la distribution d’énergie. Cela englobe le pétrole et le gaz naturel. Exxon Mobil et Chevron sont citées comme des références dans le domaine énergétique au sein du DJIA.

Comment est calculée la valeur du Dow Jones ?

Le Dow est un indice pondéré par le prix et les grandes capitalisations. Ainsi, sa valeur globale se détermine par le prix quotidien des actions de ses composants. Par conséquent, une action à prix élevé impacte fortement la valeur du Dow. Ce dernier est un indice de blue-chip, suivant la performance d’entreprises clés. Ces entreprises sont des noms connus, censés représenter un sous-ensemble de l’économie américaine.

Cependant, la sélection rigoureuse du Dow affecte sa précision en tant qu’indicateur. Il ne reflète pas toujours fidèlement la performance du marché boursier ou de l’économie américaine. Par exemple, en période de hausse, les investisseurs se détournent parfois des noms établis. Ils se tournent vers des titres en croissance, souvent absents de l’indice. Durant ces phases, le S&P 500, plus diversifié, surpasse souvent le DJIA. À noter, le 4 janvier 2022, le Dow a atteint un record de 36.799,65 points.

Parmi ses principaux composants, figurent Microsoft Corp, Mcdonald’s Corp et Apple Inc.

Principaux indices boursiers Dow Jones

Les indices principaux du Dow Jones comprennent le Dow Jones Industrial Average (DJIA) et le Dow Jones Transportation Average (DJTA). Explorons chaque indice en détail :

  • Dow Jones Industrial Average (DJIA) : Reconnu mondialement, cet indice englobe 30 grandes sociétés américaines. Sélectionnées par Dow Jones & Company, une filiale de S&P Global, ces entreprises représentent divers secteurs : industrie, technologie, finance, services. Parmi elles, General Electric, Microsoft, Apple, Coca-Cola, Goldman Sachs figurent en bonne place. Notons que le DJIA évalue les sociétés via un système de pondération par prix. Ainsi, les actions plus coûteuses influencent davantage la performance globale de l’indice.
  • Dow Jones Transportation Average (DJTA) : Cet indice mesure les performances de 20 entreprises de transport, aussi choisies par Dow Jones & Company. Elles opèrent dans les secteurs aérien, terrestre et maritime, incluant American Airlines, Delta Air Lines, Union Pacific, FedEx. Le DJTA, créé pour observer le secteur des transports, sert d’indicateur clé de l’activité économique. En effet, le transport est souvent vu comme le baromètre de l’économie.

Ces deux indices, importants pour le marché boursier américain, sont fréquemment mentionnés dans les médias financiers. Ils servent de repères pour évaluer la performance globale du marché. Toutefois, il est crucial de se rappeler que ces indices subissent des fluctuations, influencées par des facteurs économiques, politiques et financiers, tant aux États-Unis qu’à l’international.

Différences entre les indices : le cas du Nasdaq

Lancé en 1971, le Nasdaq Composite débuta avec une valeur de 100. Il englobe quasiment toutes les entreprises cotées à la bourse Nasdaq. Un critère essentiel pour l’inclusion dans l’indice est la cotation boursière. Le Nasdaq Composite inclut plus de 3 000 titres comme composants. C’est un indice pondéré par la capitalisation, assignant des poids selon les capitaux de marché des entreprises.

La performance du Composite est le reflet de celle de la bourse. Cette dernière indique la performance du secteur technologique. Environ 50% de l’indice est composé du secteur technologique. Les 10 premières entreprises suivies par l’indice sont des géants de la technologie. Elles représentent 46% du poids total de l’indice, d’après une étude de septembre 2021.

Avec l’expansion du secteur technologique, la valeur du Nasdaq Composite s’est accrue. Durant la bulle des dotcom, le Nasdaq Composite a atteint 5.046,86 le 9 mars 2000. Suite à cela, le Nasdaq a subi une chute de plus de 4.000 points. Il a fallu 15 ans pour revenir au niveau de 5.000. Le boom des actions induit par la pandémie a encore boosté les évaluations du secteur en 2021. La valeur de l’indice a alors atteint un sommet historique de 16.057,44 le 19 novembre.

Secteurs représentés au sein du Nasdaq

Le NASDAQ, célèbre marché boursier, abrite une multitude d’entreprises technologiques. Cependant, il englobe aussi une vaste diversité de secteurs. Parmi eux, les plus notables sont :

  • Technologie de l’information : Le NASDAQ brille particulièrement dans ce domaine. Il regroupe des sociétés spécialisées en logiciels, matériel, services technologiques, semi-conducteurs, et activités similaires. D’éminentes entreprises technologiques telles qu’Apple, Microsoft, Intel, Cisco Systems, Adobe et Nvidia y sont représentées.
  • Services de communication : Ce secteur intègre des entreprises offrant des services de télécommunications, médias, divertissement, et médias sociaux. Des acteurs majeurs tels que Facebook, Alphabet (maison-mère de Google), Netflix, Comcast, et T-Mobile US figurent parmi les représentants de ce secteur au NASDAQ.
  • Santé : Le NASDAQ accueille également un nombre significatif d’entreprises du domaine de la santé. Cela inclut des sociétés pharmaceutiques, biotechnologiques, et de services de santé. Des noms prestigieux comme Amgen, Biogen, Gilead Sciences, Moderna, et Vertex Pharmaceuticals y sont également listés.
  • Consommation discrétionnaire : Ce secteur englobe des entreprises proposant des produits et services non essentiels, tels que les hôtels, les restaurants, le commerce de détail, le divertissement et les voyages. Amazon, Tesla, Starbucks, Netflix et Marriott International sont des exemples notables dans ce domaine, représentés au NASDAQ.
  • Biens de consommation de base : Ce secteur inclut des entreprises produisant des biens essentiels comme la nourriture, les boissons, les produits de soins personnels et les articles ménagers. PepsiCo, Kraft Heinz, Monster Beverage et Procter & Gamble figurent parmi les entreprises majeures de ce secteur, également représentées au NASDAQ.
  • Finance : Ce domaine regroupe des banques, des sociétés de services financiers, des compagnies d’assurance, ainsi que d’autres institutions financières. JPMorgan Chase, Bank of America, Citigroup, American Express et PayPal se distinguent en tant qu’acteurs financiers principaux au NASDAQ.

Principaux indices boursiers Nasdaq

Les principaux indices du NASDAQ sont le NASDAQ Composite, le NASDAQ-100 et le NASDAQ Biotechnology. Voici une brève description de chacun d’eux:

  • NASDAQ Composite: C’est un indice qui reflète l’évolution générale du marché boursier du NASDAQ. Il intègre plus de 3 000 sociétés, incluant majoritairement des entreprises technologiques. Toutefois, il inclut également des entreprises d’autres domaines, comme la santé, le secteur financier et industriel. L’indice est calculé en se basant sur la capitalisation boursière pondérée des sociétés qui le composent. Ainsi, les entreprises avec une plus grande capitalisation boursière influencent davantage l’évolution de l’indice.
  • NASDAQ-100: Cet indice représente les 100 plus importantes entreprises non financières cotées sur le NASDAQ. Il regroupe principalement des sociétés technologiques telles qu’Apple, Microsoft, Amazon, Alphabet (la société mère de Google) et Facebook. Cependant, des entreprises d’autres secteurs comme la santé, la consommation discrétionnaire et l’industrie y figurent aussi. Comme le NASDAQ Composite, le NASDAQ-100 est un indice pondéré par la capitalisation boursière.
  • NASDAQ Biotechnology: Cet indice suit les performances des sociétés biotechnologiques cotées sur le NASDAQ. Il comprend des entreprises engagées dans la recherche, le développement et la commercialisation de produits biotechnologiques et pharmaceutiques. Le NASDAQ Biotechnology est également un indice pondéré par la capitalisation boursière.

Ces indices du NASDAQ revêtent une importance cruciale pour juger les performances des entités dans les sphères technologiques et biotechnologiques, ainsi que d’autres domaines présents sur le marché boursier du NASDAQ. Toutefois, il convient de garder à l’esprit que ces indices sont susceptibles de fluctuer et peuvent subir l’influence de divers facteurs. Ces facteurs englobent les conditions de marché, les événements économiques et les tendances propres à chaque secteur.

Le NASDAQ, en tant que plateforme, héberge une pléthore d’entreprises. Néanmoins, il est essentiel de souligner que la composition de cette liste peut évoluer avec le temps. Présentons les cinq entreprises majeures qui forment l’épine dorsale du Nasdaq : Apple Inc. (AAPL), Microsoft Corporation (MSFT), Amazon.com Inc. (AMZN), Alphabet Inc. (GOOGL), et Facebook, Inc. (FB), suivies de Tesla, Inc. (TSLA).

Différences entre les indices : le cas du S&P 500

Le S&P 500 représente les 500 premières entreprises de la Bourse de New York. Tel le Nasdaq Composite, cet indice est pondéré par la capitalisation boursière des titres à grande capitalisation. Ses 500 composants forment un ensemble hétérogène d’entreprises de divers secteurs. La liste des composants du S&P 500 évolue dans le temps, reflétant les modifications de l’indice. Parmi les principales entreprises, on trouve Apple Inc. (AAPL), Microsoft Corporation (MSFT), Amazon.com Inc. (AMZN), Alphabet Inc. (GOOGL) et Facebook, Inc. (FB).

En 1999, S&P et MSCI ont élaboré le Global Industry Classification Standard (GICS), un système de classification mondial des entreprises. Ils ont ainsi créé 11 secteurs et 69 industries, représentés dans l’indice.

Comparativement au Nasdaq Composite et au Dow, le S&P 500 traduit plus fidèlement la performance du marché dans l’ensemble des secteurs. Un inconvénient notable, lié à la diversité des secteurs, est la tendance du S&P 500 à une volatilité supérieure à celle du Dow. En conséquence, ses gains peuvent s’avérer plus importants lorsque le marché est florissant, et les pertes plus conséquentes en cas d’effondrement du marché.

Pour intégrer le S&P 500, une entreprise doit répondre à des critères quantitatifs spécifiques. Parmi ceux-ci, une capitalisation boursière minimale de 14,6 milliards de dollars, une liquidité élevée, et un flottant public correspondant à au moins 10% des actions en circulation se démarquent. Le S&P 500 a atteint son apogée historique de 4.796,56 le 3 janvier 2022.

Secteurs représentés au sein du S&P 500

Le S&P 500, indice majeur pondéré par la capitalisation boursière, regroupe des sociétés issues de divers domaines de l’économie. Examinons les secteurs clés du S&P 500 :

  • Technologie de l’information : Ce domaine inclut les firmes engagées dans le développement, la production et la distribution de technologies de l’information. On y trouve également du matériel, des logiciels, des services internet et d’autres services associés. Parmi ces sociétés, citons Apple, Microsoft, Facebook, Alphabet (maison-mère de Google), Adobe et Intel.
  • Services de communication : Ce secteur englobe les entreprises spécialisées dans les services de télécommunications, les médias, le divertissement et les médias sociaux. Des acteurs majeurs tels qu’AT&T, Verizon Communications, Comcast, Netflix, Walt Disney et Twitter sont représentés dans ce domaine.
  • Santé : Ce secteur rassemble les entreprises œuvrant dans la prestation de services de santé, de produits pharmaceutiques, d’équipements médicaux et de services connexesJohnson & Johnson, Pfizer, Merck, UnitedHealth Group, Abbott Laboratories et Bristol-Myers Squibb sont parmi les entreprises majeures de ce secteur.
  • Finance: Ce domaine englobe les établissements bancaires, les sociétés offrant des services financiers, les compagnies d’assurance et d’autres entités du même secteur. JPMorgan Chase, Bank of America, Citigroup, Wells Fargo, Berkshire Hathaway et Visa figurent parmi les entreprises majeures de ce secteur.
  • Consommation discrétionnaire: Ce segment inclut les sociétés proposant des produits et services non indispensables. Il s’agit, notamment, des hôtels, restaurants, détaillants, articles de consommation courante et activités de loisirs. Amazon, Home Depot, McDonald’s, Nike, Starbucks et Target sont des exemples notables dans ce secteur.
  • Consommation de base: Ce secteur rassemble les entreprises spécialisées dans la production de biens de première nécessité. Parmi eux, on trouve les aliments, les boissons, les soins personnels et les articles ménagers. Procter & Gamble, Coca-Cola, PepsiCo, Walmart, Colgate-Palmolive et Kimberly-Clark se distinguent dans cette catégorie.
  • Industriel: Ce domaine englobe les sociétés spécialisées dans la création de machineries, d’appareillages industriels, dans l’aérospatiale, la défense, la construction et d’autres produits de longue durée. General Electric, Boeing, Honeywell International, 3M, Caterpillar et United Technologies (fusionnée récemment avec Raytheon Technologies) figurent parmi les entités notables de ce secteur.
  • Énergie: Ce secteur s’articule autour des entreprises dédiées à l’exploration, la production, le raffinement et la distribution énergétique. Cela inclut le pétrole, le gaz naturel, le charbon et les services associés. Exxon Mobil, Chevron, ConocoPhillips, Schlumberger, Kinder Morgan et Occidental Petroleum sont des exemples représentatifs de ce secteur.
  • Matériaux: Cette catégorie rassemble les entreprises impliquées dans la fabrication de matériaux fondamentaux. Cela concerne les produits chimiques, les métaux, les matériaux de construction, l’emballage et les produits forestiers. Dow et DuPont de Nemours illustrent ces activités.

Quelles sont les différences entre les indices Nasdaq et Dow Jones ?

Le NASDAQ et le Dow Jones Industrial Average (DJIA), deux indices de marché prééminents aux États-Unis, présentent des distinctions notables.

  • Premièrement, la méthodologie de sélection des entreprises : le NASDAQ, un indice pondéré par la capitalisation boursière, se concentre majoritairement sur les sociétés du marché NASDAQ. Caractérisé par une forte inclinaison vers le secteur technologique, il englobe de nombreuses firmes de pointe. En revanche, le Dow Jones, pondéré par le prix, accorde plus d’importance aux sociétés au prix d’action élevé. Il se compose de 30 grandes entreprises de divers secteurs, incluant des sociétés des marchés NASDAQ et New York Stock Exchange (NYSE).
  • Concernant le nombre d’entreprises, le NASDAQ surpasse largement le Dow Jones. Avec des milliers d’entreprises cotées, le NASDAQ s’oppose au Dow Jones, qui n’en inclut que 30.
  • En termes de composition sectorielle, la divergence de méthodologie mène à des associations distinctes : le NASDAQ est fréquemment lié au secteur technologique et aux entreprises en pleine expansion, tandis que le Dow Jones est perçu comme un indice plus généraliste, rassemblant des sociétés de divers domaines tels que l’industrie, la finance, les soins de santé et l’énergie.
  • Pondération des entreprises : Dans le NASDAQ, les entreprises obtiennent une pondération basée sur leur capitalisation boursière. Cela implique que les grandes entreprises influencent davantage l’indice. Dans le Dow Jones, cependant, la pondération dépend du prix de l’action. Ainsi, les entreprises aux actions plus coûteuses exercent une influence prépondérante. Cette divergence impacte significativement la performance des deux indices.

Investir dans les ETF avec les courtiers en ligne

Vous trouverez ici une sélection des meilleurs courtiers pour investir dans les ETF indexés sur ces trois indices. Ici, nous vous laissons la liste complète des meilleurs courtiers pour ETF :

CourtierMontantCommissionsPlus d’informations
DEGIRON’importe quel montant2 € + 0,02% sur le nominalEn savoir plus →
Interactive BrokersN’importe quel montant0,10% sur le nominal 6 £ 6 £ + 0,05% montantEn savoir plus →
Freedom24N’importe quel montantDe 0,02 € à 0,008 € en fonction du type de compteEn savoir plus→

Indices Dow Jones, Nasdaq et S&P 500 : conclusion

Le Nasdaq Composite, le S&P 500 et le Dow Jones Industrial Average (DJIA ou Dow) sont trois indicateurs essentiels pour évaluer la performance du marché. Le Nasdaq Composite et le S&P 500 englobent une diversité plus vaste de secteurs et d’actions en portefeuille; en contraste, le Dow se concentre sur un groupe restreint de 30 titres blue-chip.

Dans leur mode de fonctionnement, le Nasdaq Composite et le S&P 500 basent leurs pondérations sur la capitalisation boursière. Par contre, le Dow les fonde sur le prix des actions. Malgré leurs différences en termes de pedigrees, de critères d’inclusion et de compositions sectorielles, ces indices tendent à évoluer dans une direction similaire. En fonction de l’économie et de l’état des marchés, un indice peut surperformer les autres. Par exemple, dans un marché haussier, le S&P 500 est souvent plus rentable que le Dow en raison de son large éventail de secteurs et d’actions à petite capitalisation. Inversement, en période de baisse, les investisseurs privilégient le Dow pour la sécurité qu’offrent les entreprises établies avec des modèles d’affaires et des dividendes solides.

Pour la diversification de portefeuille, les meilleures actions du S&P 500 offrent une variété d’opportunités. Cet indice rassemble les 500 principales entreprises américaines, couvrant des secteurs allant de la technologie à la santé. Il est réputé pour sa solidité et sa stabilité. En parallèle, les actions du NASDAQ, orientées vers les entreprises technologiques, promettent un fort potentiel de croissance, quoique parfois au prix d’une volatilité accrue. Enfin, investir dans l’indice Dow Jones, qui inclut 30 des plus grandes entreprises américaines, revient à miser sur certains des acteurs les plus établis et reconnus de l’économie américaine.

FAQs

Que signifie S&P 500 ?

S&P 500 est l’abréviation de Standard & Poor’s 500. Il représente un indice pondéré par la capitalisation boursière. Cet indice reflète les performances de 500 grandes entreprises américaines. Géré par Standard & Poor’s, une agence leader en notation financière, le S&P 500 est un baromètre clé du marché boursier américain. De plus, il sert de référence pour évaluer les portefeuilles d’investissement et les fonds communs

Qu’est-ce qui influence le NASDAQ ?

Plusieurs éléments clés influencent le NASDAQ. Parmi ceux-ci, notons :
Entreprises technologiques : Le NASDAQ accueille de nombreuses firmes de ce secteur. Ainsi, les actualités liées à ces entreprises, telles que les résultats financiers, les lancements de produits, les fusions, ou les innovations, peuvent impacter le NASDAQ.
Facteurs macroéconomiques : Des données telles que l’emploi, la croissance économique, l’inflation, les décisions des banques centrales, ou les événements géopolitiques, influencent les attentes des investisseurs et, par conséquent, le NASDAQ.
Sentiment des investisseurs : Ce sentiment, modelé par divers facteurs tels que l’optimisme ou le pessimisme, les attentes de gain, la perception du risque et les nouvelles mondiales, affecte l’évolution du NASDAQ.
Flux d’investissement : Les mouvements de capitaux, incluant les flux nationaux et internationaux, jouent un rôle dans l’évolution du NASDAQ. Par exemple, un afflux positif vers le secteur technologique peut renforcer les performances du NASDAQ.

Articles connexes