Charles Dow : Introduction à l’analyse technique

Dans ce post, nous allons découvrir la vie et l'œuvre du légendaire Charles Dow. En plus de voir sa biographie, nous allons nous concentrer sur l'introduction de la célèbre théorie Dow et de l'indice Dow Jones célèbre.

Charles Dow

Qui était Charles Dow ?

Charles Dow était le fils d'un fermier et est né à Sterling, Connecticut, en 1851. Son père est mort alors qu'il n'avait que 6 ans. Il n'a jamais terminé l'institut et a dû travailler comme ouvrier pour aider sa famille.

Plus tard, il est devenu journaliste, on pense qu'il a commencé à couvrir les événements de la ville dans le journal “The Springfield Daily Republican” en 1872, puis a travaillé pour d'autres journaux, couvrant même un poste en 1879 de reporter au milieu de la ruée vers l'or à Leadville, Colorado. En 1880, Dow a travaillé comme reporter à New York, avant d'accepter un poste dans l'agence de presse Kierman où il a rencontré son collègue de travail Edward Jones. Dow et Jones ont quitté leurs postes dans l'agence de presse et ont fondé la société “Dow Jones Company” avec Charles Bergstresser, en 1882. Jones a quitté la société en 1889.

En 1883, la société Dow Jones a commencé à imprimer un bulletin quotidien “The Customer's Aftermoon Letter”, cette publication de deux pages était considérée comme très radicale pour l'époque, car elle publiait les prix des actions et des informations sur le bilan de la société qui n'étaient auparavant disponibles que pour les “insiders” (personnes proches des entreprises). Ce n'est qu'en 1934 que la Securities Act (loi sur les valeurs mobilières) a établi que les entreprises devaient présenter des états financiers trimestriels et annuels plutôt que de tenir les investisseurs informés de manière publique, comme cela se faisait.

La société Dow Jones a publié le premier indice, conçu pour représenter parfaitement les mouvements du marché boursier de l'époque, à cet indice on a donné le nom de Dow Jones. Finalement, “The Customer's Afternoon Letter” est devenu le “Wall Street Journal” actuel, le service d'informations le plus connu des États-Unis à l'époque et aujourd'hui. Dow a été son éditeur jusqu'à ce qu'il meure en 1902. Il était également membre du marché boursier américain, de 1885 à 1891.

Charles Dow: Introduction à la Théorie Dow

La théorie de Dow est la meilleure méthode connue pour déterminer la tendance principale du marché, elle nous indique également si la tendance est haussière ou baissière. Cette théorie est un excellent outil pour les investisseurs à long terme. Martin Pring illustrait son utilité avec un exemple.

«Commençant en 1897, un investisseur qui a acheté des actions du Dow Jones Industrial Average (DJIA) en suivant chaque signal d'achat de la théorie de Dow, en liquidant les positions et en réinvestissant l'argent obtenu dans le prochain signal d'achat, aurait vu sa mise initiale de 44 $ en 1887 passer à 51 286 $ en 1990. D'un autre côté, si notre investisseur avait conservé le montant initial de 44 $ pendant la période mentionnée ci-dessus (Buy & Hold), le capital total accumulé n'aurait été que de 2 500 $ »
(Pring, M. J., Technical Analysis Explained, McGraw-Hill, New York, 1991)

Pring continue en soulignant que même après les frais de courtage et les impôts, les résultats auraient été meilleurs que la stratégie typique d'achat et de maintien, et si nous avions pris le marché haussier après 1991, les résultats auraient été impressionnants.

👉 Avant de plonger dans la Théorie Dow, vous pouvez également obtenir une vue d'ensemble des Indicateurs Techniques de Tendance en Trading.

Charles Dow: Les Indices de Dow

Le premier indice, le fameux Dow Jones, a été créé en 1884 et était composé de 11 actions, dont 9 appartenaient à des entreprises de chemins de fer et le reste était réparti entre une entreprise de communication et une autre de bateaux à vapeur, les corporations étaient les suivantes: Chicago & North Western, D. L. & W., Lake Shore, New York Central, St. Paul, Northern Pacific pdf, Union Pacif, Missori Pacific, Louisville & Nashville, Pacific Mail (bateaux à vapeur), Western Union (communications). La sélection des valeurs a été effectuée en fonction des attentes de croissance de chaque valeur.

En 1896, Dow a retiré les actions des compagnies de chemins de fer de l'indice et l'a séparé en deux: le Dow Jones Industrial Averages (DJIA) et le Dow Jones Railroad Average (DJRA) qui est devenu en 1970 le Dow Jones Transportation Average (DJTA), après avoir ajouté des compagnies de transport aérien et routier. Le Dow Jones Utility Average (DJUA) a été compilé pour la première fois en 1929.

Le Dow Jones Industrial Average a commencé avec 12 actions en 1886 et s'est plus tard étendu à 20 en 1916 pour finir à 30 en 1928. Aujourd'hui, l'indice est composé de 30 actions, le Dow Jones Transportation Avererage contient 20 et le Dow Jones Utility Average est composé de 15, General Electric est la seule action qui reste encore aujourd'hui depuis que l'indice a été composé pour la première fois en 1886 avec 12 actions, après avoir été retiré deux fois.

L'indice Dow Jones était un indice très simple, calculé en additionnant le total des cotations puis en le divisant par le nombre total d'actions composant l'indice. Mais après 1928, son calcul s'est compliqué un peu avec l'utilisation du «Dow Divisor», un nombre qui prenait en compte les splits des actions. Norman Fosback explique son utilisation de la manière suivante:

Imaginons que le prix des 30 actions s'élève à 3 000 $, donc la moyenne serait de 100. Mais si l'une d'elles était cotée à 200 $, mais se divise ensuite en deux, ce qui fait que le prix de cotation est de 100 $, laissant le total de l'indice à 2 900 $. Donc, pour maintenir la moyenne à 100 qui était la valeur que nous avions obtenue à l'origine, nous devons obtenir un facteur que nous obtenons en divisant les 2 900 $ par 100 qui était la moyenne originale et en divisant ensuite par les 2 900 $ que nous avions après le split, obtenant à nouveau la valeur originale de 100.
(Fosback, N., Stock Market Logic, IER, Fort Lauderdale, 1986)

Le 17 août 2001, la valeur du diviseur du DJIA, du DJTA et du DJUA était respectivement 0,14452124, 0,20545179 et 1,6041980.

Le développement de la théorie de Dow

Au début du XXe siècle, les gens avaient tendance à penser que le prix des actions fluctuait en fonction des fondamentaux de chaque entreprise et de l'attitude des opérateurs intraday, ce qui était une approche plus que raisonnable. Entre 1900 et 1902, Dow a fait plusieurs remarques dans la section éditoriale du «The Wall Street Journal», bien que chaque action se déplace indépendamment, il existe une tendance fondamentale qui agit de manière conjointe sur le marché. Il a écrit très peu sur ses théories et n'a pas essayé d'utiliser ses connaissances pour publier des prévisions d'actions dans l'éditorial du journal.

En 1902, S. A. Nelson, qui était un ami de Dow, a écrit «The ABC of Stock Speculation», devenant le premier document explicatif des applications de la théorie de Dow. Hamilton, né en Angleterre, était éditeur du «The Wall Street Journal» et a publié dans la section correspondante à l'éditorial la section qu'il a appelée «The Price Movement». Ce classique est une œuvre étendue qui nous explique ce que Hamilton écrivait dans les éditoriaux du journal. Hamilton est mort en 1929.

En 1932, Robert Rhea a écrit son magnifique ouvrage «The Dow Theory», écrit et basé sur une sorte de synthèse des 252 écrits de l'éditorial du «The Wall Street Journal» écrits par Dow et Hamilton, ce livre comporte 139 pages d'appendice où sont reproduits les écrits de Hamilton.

Qu'est-ce que la théorie de Dow ?

La théorie de Dow est basée sur le fait que les indices prennent tout en compte, comme l'explique Robert Rhea dans la citation suivante:

«Les fluctuations des prix des actions du Dow Jones des chemins de fer et des industriels sont comme un indice composé de tous les espoirs, déceptions et connaissances de tous ceux qui savent quelque chose sur les questions financières, et c'est pourquoi les effets des événements futurs (à l'exception des actes de Dieu) sont toujours anticipés dans leur mouvement. Les indices évaluent rapidement les calamités ainsi que les incendies et les tremblements de terre. »
(Robert Rhea, «The Dow Theory», Barron's, New York, 1932).


La théorie de Dow considère que le marché peut être décrit en termes de tendance primaire (les tendances haussières et baissières mesurées en années), de mouvements secondaires qui corrigent les mouvements de la tendance primaire (mesurés en semaines à mois) et des fluctuations quotidiennes qui sont d'une importance moindre. Dow a également fait référence aux phases du marché qu'il a définies en marché haussier et baissier, les dividendes étant divisées en trois parties, que nous allons analyser ci-dessous.

Un marché haussier principal n'est rien de plus qu'un mouvement vers le haut des cotations, interrompu par des réactions à l'opposé du mouvement principal, et d'une durée moyenne d'environ deux ans. Pendant ce temps, le prix des actions progresse en raison de la demande créée par les achats à la fois spéculatifs et d'investissement, en raison de l'amélioration des conditions économiques et de l'augmentation de l'activité spéculative. Il y a trois phases dans une période haussière : la première a à voir avec le regain de confiance dans la situation économique des entreprises à l'avenir, la deuxième est la réponse du prix des actions aux bénéfices déjà connus et améliorés des corporations, et la troisième et dernière correspond à la période où la spéculation est débridée et une inflation apparente, c'est un moment où les actions avancent par des désirs et des espoirs de croissance.
(Robert Rhea, “The Dow Theory”, Barron´s, New York, 1932).

Il divisait également le marché baissier en trois étapes :

Un marché baissier est un marché avec des mouvements forts à la baisse corrigée par des rallies haussiers importants. Tout cela est dû à des maladies économiques graves et ne se terminera pas avant que le prix des actions n'ait complètement déduit le pire des scénarios possibles. Il y a trois phases principales dans un marché baissier : la première représente l'abandon de ces désirs pour lesquels les actions étaient achetées à des prix déjà exagérés, la deuxième phase a à voir avec les ventes qui sont produites en raison de la détérioration de la situation économique et de la rareté des bénéfices des entreprises. La troisième est causée par des ventes angoissantes d'actions qui sont devenues un sujet de conversation pour beaucoup de gens, qui commencent à prendre en compte leur faible valeur pour commencer à prendre des positions avec une partie de leur patrimoine.

(Roberto Rhea, “The Dow Theory”, Barron´s, New York, 1932).

Selon la théorie de Dow, une tendance haussière est définie comme une série de sommets et de creux croissants, tandis qu'une tendance baissière est le contraire, les sommets et les creux sont décroissants. Il nous dit également que pour confirmer une tendance, tous les indices doivent se déplacer dans le même sens. De plus, plus le laps de temps de cette confirmation est court, plus le mouvement sera significatif.

Un autre point discuté par cette théorie est l'accumulation et la distribution du marché, si les cotations se déplacent dans une fourchette de plus ou moins 5% pendant plusieurs semaines ou plus, l'accumulation ou la distribution se produit. Si les indices cassent ensuite ces niveaux à la hausse, le mouvement latéral qui se produisait est d'accumulation et les prix continueront probablement à monter. Si la rupture est à la baisse, le mouvement qui se produira sera l'opposé. Tous ces mouvements doivent être confirmés par tous les indices comme nous l'avons expliqué précédemment, sinon les résultats ne seront pas concluants.

Conclusion sur Dow

Charles Dow était un véritable maître du marché, qui a formulé sa propre théorie sur celui-ci, théorie qui a perduré au fil des ans, devenant un outil d'étude de base sur les marchés financiers.

Articles connexes