Les citations d’André Kostolany qui expliquent le marché

André Kostolany était un investisseur hongrois de renom et de nationalité américaine, unanimement reconnu comme un des piliers de la spéculation et de l'investissement en bourse à l'échelle mondiale.

  • Nom: André Kostolany.
  • Nationalité: Hongrie / États-Unis.
  • Naissance: 9 février 1906.
  • Décès: 14 septembre 1999.
  • Connu pour: Être un des maîtres de l'investissement en bourse.
  • Œuvres remarquables: Enseignements de Kostolany; L'art de réfléchir sur l'argent; Le fabuleux monde de l'argent et de la bourse; entre autres.

Biographie d'André Kostolany

André Kostolany, un investisseur hongrois d'origine mais de nationalité américaine, s'est distingué internationalement comme un maître incontesté de la spéculation et de l'investissement en bourse.

Sa carrière exceptionnelle en tant qu'investisseur en bourse lui a valu des millions d'adeptes dans le monde entier. Ses écrits, traduits en plus de huit langues, exposent non seulement ses succès marquants mais aussi, de manière équitable, ses échecs notables.

Andre Kostolany

Pour cette même raison, le respect envers Kostolany l'a conduit à animer des conférences, à tenir des séminaires et à rédiger des chroniques en tant qu'expert. Il a exercé ces activités dans de nombreuses universités, d'éminents cercles sociaux et des journaux renommés à l'échelle mondiale.

André Kostolany, après être né et éduqué en Hongrie, s'est ensuite installé aux États-Unis. Il a également vécu quelques temps en Allemagne. Finalement, il décéde à Paris, en France, le 14 septembre 1999, à l'âge de 93 ans.

Éducation et début de carrière d'André Kostolany

André Kostolany est né le 9 février 1906 à Budapest, en Hongrie. Il était le benjamin d'une famille juive hongroise de quatre enfants.

Dans sa jeunesse, André Kostolany s'était engagé dans l'étude de la philosophie et de l'histoire de l'art à Budapest. Il nourrissait l'ambition de devenir pianiste. Cependant, en 1924, son père l'obligea à interrompre ses études et l'envoie à Paris pour devenir agent de change à l'âge de 18 ans.

Le jeune Kostolany devenu agent de change et arbitragiste financier, il s'immerge rapidement dans le coeur battant de la finance parisienne. Loin d'être un simple observateur, il y développe une intuition aiguisée et une compréhension intime des marchés. Paris devient son terrain d'apprentissage, où il forge sa philosophie d'investissement basée sur l'analyse fondamentale, la rigueur du risque et la psychologie des foules. C'est là que ses premiers succès le propulsent comme un investisseur brillant et un spéculateur audacieux.

Carrière professionnelle d'André Kostolany

En qualité de spéculateur et arbitre financier, Kostolany se distingue par son talent. Notamment durant la Grande Dépression de 1929, il parvient à réaliser des bénéfices lors du krach. Ceci, grâce à des opérations à court terme qui enrichissent considérablement son parcours.

Pendant plus de quinze années, Paris fut la ville d'adoption d'André Kostolany. De 1924 à 1940, il y mena une vie riche en rebondissements, tant sur le plan personnel que professionnel. Il se maria d'abord avec Hansi Kostolany, un mariage qui verra naître deux enfants, mais qui terminera en divorce. Il rencontrera ensuite Françoise Kostolany, avec qui il partagea le reste de sa vie.

En 1940, face à l'occupation nazie de la France, André Kostolany s'exile à New York, aux États-Unis.

En 1941, à peine un an après son arrivée aux États-Unis, André Kostolany gravit les échelons avec brio. Il est nommé directeur général et président de la société G. Ballai and Co Financing Company. Cette nomination témoigne de son talent et de sa réputation grandissante dans le monde de la finance.

Pendant dix ans, Kostolany s'installe à New York, où il aiguise son sens des affaires et anticipe la fin de la Seconde Guerre mondiale, le regard tourné vers sa ville d'adoption quittée précipitamment. Cinq années après la fin des hostilités, en 1950, Kostolany et son épouse font leurs valises et regagnent la capitale française et retrouvent leur maison d'avant-guerre.

Parallèlement à son retour à Paris, Kostolany établit un bureau à Munich, en Allemagne. Ce choix stratégique lui permet d'étendre son influence et de diversifier ses activités. Il acquiert également une résidence de vacances sur la Riviera française, concrétisant ainsi son ascension sociale et professionnelle.

Succès en bourse

Dans les années qui suivent, Kostolany reste étroitement connecté au monde de la finance, se distinguant comme un investisseur prospère. Sa réussite lui permet d'amasser une fortune conséquente, assurant un niveau de vie très confortable. En outre, il se lance dans la rédaction d'ouvrages. Ces derniers relatent ses succès acquis au cours de plus de 25 ans dans l'investissement boursier. Ses publications connaissent un succès mondial, reflétant son expertise et son expérience dans le domaine financier.

André Kostolany, reconnu philanthrope, a joué un rôle clé dans la reconstruction de l'Allemagne post-guerre. Parallèlement, il restait ancré dans le domaine de l'investissement. Il fréquentait des personnalités notables telles que Milton Friedman et Ernest Hemingway. De plus, en tant qu'influenceur dans la finance, il rédigeait des chroniques pour des journaux prestigieux. Ces écrits reflétaient ses perspectives sur les marchés et les valeurs, en particulier allemandes.

Dans ses chroniques, Kostolany analysait aussi les politiques des banques centrales, en se montrant critique envers le standard or. Il scrutait la position de la Bundesbank, et ses critiques de la politique économique des années 80 et 90 sont bien connues.

En parallèle, la reconnaissance de Kostolany comme investisseur prospère l'a amené à donner des conférences. Il enseignait dans des universités et des cercles sociaux de renom. Ce rôle d'enseignant se poursuivait jusqu'à sa retraite et son décès.

Les dernières années de sa vie, Kostolany restait lié au monde boursier. Il partageait son savoir à travers ses œuvres, investissements, chroniques et conférences. Il profitait également de sa résidence sur la Côte d'Azur pour se reposer durant sa retraite.

André Kostolany s'est éteint à Paris, à l'âge de 93 ans, le 14 septembre 1999.

Style d'investissement d'Andre Kostolany

La stratégie d'investissement d'Andre Kostolany reposait sur un principe de contrariété. Il encourageait fortement à monter dans le train quand la plupart des gens en descendaient. Cette approche s'appliquait en période de panique, lorsque les investisseurs se débarrassaient frénétiquement de leurs actions. L'objectif était d'acheter lorsque les cours s'effondraient et que la vente se faisait à tout prix, que ce soit pour limiter les pertes ou par crainte. Il s'agissait de saisir l'opportunité lorsque les marchés étaient au plus bas. Ensuite, la stratégie consistait à vendre en période d'euphorie. Ce moment se caractérisait par une flambée des cotations et une recommandation généralisée des actions, y compris dans des lieux inhabituels comme les salons de coiffure, les médias et même dans les églises ou les magasins. La clé était de vendre lorsque l'enthousiasme atteignait son paroxysme.

Kostolany ne se basait pas sur l'analyse technique pour ses spéculations. Il exprimait un mépris constant pour cette méthode dans ses ouvrages, tout comme pour toute autre méthode quantitative. Sa confiance résidait dans son intuition et son instinct. Les résultats obtenus témoignent de son habileté en matière de bourse et de spéculation, révélant un flair ayant une espérance mathématique positive.

Les anecdotes d'investissement d'André Kostolany


Tout investisseur digne de ce nom a connu des échecs marquants dans ses investissements, et André Kostolany ne fait pas exception à cette règle. Trois cas particuliers de ses mésaventures ont retenu notre attention
.

L'affaire Kreuger & Till

Un samedi après-midi, la seule distraction disponible était de visiter les bureaux d'un ami américain courtier en bourse chez Hentz and Co. Aux États-Unis, la bourse était ouverte le samedi pour deux heures de transactions, de dix heures à midi. Durant cette session, une action a suscité une attention particulière : Kreuger et Toll, une firme suédoise dans le secteur des allumettes. Ivar Kreuger, surnommé le roi des allumettes, avait une stratégie simple mais astucieuse. Il offrait du financement aux pays d'Europe centrale et orientale en échange du monopole sur les allumettes, ce qui lui garantissait des profits élevés. Pour cela, son entreprise a émis des emprunts, attirant principalement des investisseurs américains. Cette opération semblait sensée, mais la solvabilité douteuse des débiteurs posait problème : Allemagne, Hongrie, Roumanie, Yougoslavie et Pologne. Les turbulences politiques ont finalement conduit à une crise majeure, marquée par le suicide d'Ivar Kreuger et l'effondrement du marché boursier. Cet événement a, une fois de plus, engendré d'importants bénéfices pour André Kostolany. Toutefois, cette fois, le gain était entaché par la tragédie de Kreuger, ce qui a poussé Kostolany à renoncer définitivement à la spéculation sur les positions courtes du marché.

Le krach de 1929

André Kostolany, en tant que spéculateur aguerri, maîtrisait aussi bien la position longue que la position courte. Il exploitait habilement la position courte, ignorant les critiques morales de l'époque. À cette période, la spéculation à la baisse était vue comme antipatriotique, un préjudice qu'André a ressenti vivement lors du krach boursier d'octobre 1929. Durant cette crise financière, il a réalisé d'importantes plus-values en position courte. Cela contrastait fortement avec les pertes massives de ses collègues, qui pour la plupart s'étaient ruinés ou avaient perdu leur emploi. Kostolany pouvait s'offrir tout luxe, mais se demandait avec qui partager ces plaisirs. Pouvaient-ils lui apporter du bonheur dans un monde assombri par la tristesse et la morosité ? Il a alors commencé à douter de la validité de sa stratégie d'investissement en position courte. L'incident qui a définitivement changé sa perspective s'est produit à Paris. Cet événement l'a convaincu de renoncer à la spéculation à la baisse.

Un télégramme volé

Un après-midi, André Kostolany a reçu par erreur un télégramme destiné à Dr. Mannheimer. Ce dernier confirmait l'achat de nombreuses actions de Royal Dutch, pour un montant total de plusieurs millions de florins. Initialement confus, André s'est rendu compte de l'erreur d'adresse. Le personnel de l'hôtel s'était trompé de chambre. Ce secret inattendu promettait à André de réaliser d'importants gains financiers. Après avoir retourné le télégramme discrètement, il a investi massivement dans Royal Dutch. Il a risqué bien plus que d'habitude, convaincu de la fiabilité de cette opportunité. Toutefois, après son investissement, le prix des actions a chuté drastiquement. Elles ont perdu jusqu'à deux tiers de leur valeur initiale. Cette expérience a enseigné à Kostolany une leçon cruciale. Il a compris qu'il devait se fier uniquement à ses propres analyses et intuitions. Il ne devait pas se laisser influencer par des informations externes, même provenant de financiers éminents ou de personnalités riches.

L'héritage d'André Kostolany : ses ouvrages et apports pédagogiques


Parmi ses multiples écrits, deux se distinguent particulièrement : “Le fabuleux monde de l'argent et de la bourse” et “Stratégie Boursière”, deux ouvrages parus chez Planeta dans les années 80. Le premier ouvrage expose les aventures de l'auteur dans le monde de la spéculation boursière. Il nous emmène dans un voyage fascinant à travers plus de cinq décennies de marchés financiers, tissés dans l'histoire de l'Europe du XXe siècle. André Kostolany décrit minutieusement les épisodes spéculatifs passés, allant de la tulipomanie à la Compagnie des mers du Sud, et se focalise sur les krachs du XXe siècle. Il aborde avec précision celui de 1929, qu'il a personnellement vécu dans sa brutalité. Voici un extrait significatif du livre, relatant ce krach :

Les Américains, passionnés de statistiques, en périodes fastes comme en temps de crise, n'ont pas manqué de quantifier l'ampleur de ce désastre :

23.884 spéculateurs prospères, jadis conducteurs de Cadillac, contraints désormais à la marche.

173.397 hommes mariés, forcés d'abandonner leurs maîtresses, un luxe inabordable, pour retourner vers leurs épouses loyales.

La Monnaie a produit 111.835.248 pièces de cinq cents pour ceux qui, n'ayant jamais emprunté le métro, n'avaient pas l'habitude de porter de la petite monnaie.

Au cours des années 70, Gottfried Heller a suggéré à André Kostolany de partager son expertise en bourse avec le public en animant des séminaires. Cette opportunité s'est présentée à Kostolany au moment de sa retraite, marquant le début d'une série de formations inédites en Allemagne. Le premier séminaire s'est tenu à Munich en octobre 1974, avec une participation initiale de seulement 30 personnes. Toutefois, la capacité de Kostolany à communiquer ses connaissances et expériences boursières a rapidement gagné en popularité. Au fil des 100 séminaires organisés, plus de 15 000 personnes ont eu l'honneur d'apprendre auprès de ce grand expert. Ces séminaires, ainsi que des conférences dans des universités et des institutions financières, ont conduit à la formulation de centaines de questions. Kostolany a ensuite publié ces interrogations, accompagnées de leurs réponses, dans son livre intitulé “Stratégie Boursière”.

Meilleures phrases et citations d'Andre Kostolany


Comme toute grande figure marquante sur la scène internationale, Andre Kostolany est célèbre pour ses phrases mémorables. Ces phrases ont marqué les esprits.

“Si sur le marché, il y a plus d'idiots que de papier, la bourse monte. Si inversement, il y a plus de papier que d'idiots, la bourse baisse.” Cette maxime reflète sa vision du marché boursier.

“Ce que tout le monde sait à la Bourse ne m'intéresse pas.” Pour Kostolany, les connaissances populaires en bourse ne sont pas d'intérêt. Il privilégie une approche moins conventionnelle.

Selon lui, la bourse monte et attire le public; elle baisse et le public s'en éloigne. Cette observation souligne la réactivité émotionnelle des investisseurs.

Il conseille de ne jamais se précipiter pour un tramway ou une action. La patience est essentielle, car d'autres occasions se présenteront.

Acheter des actions pendant une récession ou une crise est judicieux, car le gouvernement intervient souvent pour stabiliser l'économie. Cette intervention se fait généralement par la baisse des taux d'intérêt et l'injection de liquidité.

Kostolany révèle que ses meilleures décisions en bourse ont été prises en écoutant de la musique classique. Ce fait souligne l'importance de rester serein et concentré.

Il insiste sur l'importance d'ignorer l'opinion générale et de penser de manière indépendante pour réussir en bourse. Ne pas suivre les rumeurs, mais se fier uniquement aux nouvelles confirmées.

Il faut éviter de se laisser influencer par l'opinion publique boursière. Avoir son propre jugement et le suivre est crucial. En cas d'erreur, la responsabilité est personnelle.

Acheter des titres, des actions d'entreprises, prendre des somnifères pendant 20/30 ans et quand on se réveille, voilà ! on est millionnaire. Enfin, Kostolany suggère d'acheter des actions et d'attendre longtemps, 20 à 30 ans, pour devenir millionnaire. Cette approche souligne l'importance de la patience et de la vision à long terme en matière d'investissement.

Autres informations sur André Kostolany

  • Loisirs : Sa passion était le piano.
  • Reconnaissances et jalons : André Kostolany est l'auteur de nombreux ouvrages, traduits dans plus de huit langues. Parmi ces livres, 13 ont dépassé les trois millions d'exemplaires vendus.

👉 Découvrez nos autres articles sur les investisseurs de légende :

FAQ

Qui était André Kostolany, et quel fut son impact sur l'investissement en bourse à l'échelle mondiale ?

André Kostolany, investisseur hongrois de renom de nationalité américaine, influença considérablement l'investissement en bourse à l'échelle mondiale par ses connaissances approfondies et son expérience inestimable.

Quels sont les principaux ouvrages écrits par André Kostolany sur l'investissement en bourse ?

André Kostolany a rédigé plusieurs ouvrages incontournables sur l'investissement en bourse, notamment “Les secrets d'un trader”, “L'art de réussir en bourse”, et “Comment gagner de l'argent en bourse”.

Quelles sont les stratégies d'investissement préconisées par André Kostolany ?

André Kostolany préconisait des stratégies d'investissement basées sur la connaissance des marchés, l'analyse fondamentale et l'anticipation des mouvements boursiers, des principes qui demeurent pertinents aujourd'hui.

Articles connexes