SPAC : qu’est-ce que c’est ? Comment y investir ?

Que sont les SPAC et pourquoi ont-elles bouleversé Wall Street ? Dans un contexte où les introductions en bourse semblaient en déclin, notamment à cause de la crise du coronavirus, les SPAC ont émergé comme une solution innovante. Ce modèle d'entreprise, bien que pas nouveau, a fourni une alternative pour les startups et les investisseurs désireux d'accéder au marché boursier.

Depuis le début de l'année 2022, le concept des SPAC a toutefois été sujet à controverse. Quelle en est la raison ? Nous allons le détailler dans cet article.

SPAC Bourse

Qu'est-ce qu'une SPAC ?

L'acronyme SPAC désigne une “Special Purpose Acquisition Company” ou « société d'acquisition à vocation spécifique » en français, ou également “entreprise de chèque en blanc”.

Une SPAC se définit comme une entité sans activité commerciale spécifique. Sa finalité principale est de collecter des fonds en vue de procéder à des fusions et acquisitions.

Elle ambitionne de lever des fonds via une introduction en bourse. Autrement dit, à travers une Offre Publique Initiale (IPO), l'entreprise émet des actions pour réunir du capital.

Les fonds ainsi collectés sont placés dans un compte de fiducie, lequel produit des intérêts. L'objectif est d'acquérir une ou plusieurs sociétés afin de constituer une nouvelle entité cotée en bourse.

👉 Vous souhaitez vous lancer en bourse ? Jetez un oeil a notre guide pour commencer à investir

Comment fonctionne une SPAC ?

Dans le but de clarifier au mieux le principe d'une SPAC, nous allons décomposer son mécanisme de fonctionnement. La complexité inhérente à la structure de ces organisations, nettement distinctes des modèles traditionnels, nécessite une présentation détaillée.

Pour cela, nous segmenterons l'explication en plusieurs parties, afin de détailler précisément les étapes par lesquelles une SPAC passe.

Introduction en bourse de la SPAC

Il est crucial de saisir que la création d'une SPAC vise exclusivement son introduction en bourse. Cette démarche s'effectue sans qu'aucune opération commerciale n'ait été préalablement engagée. En effet, l'objectif premier est la collecte de fonds.

Ces fonds amassés suite à l'entrée en bourse sont destinés à être employés dans des fusions potentielles avec d'autres sociétés. Ces alliances sont recherchées pour leur potentiel à générer une croissance significative, illustrant une stratégie d'expansion envisagée dès l'origine.

Les actionnaires investissent “sans prévision”

Lorsque nous abordons le thème de l'investissement, nous procédons avec une extrême prudence. Il est essentiel de posséder des connaissances approfondies pour éviter de perdre de sommes qui pourraient nous être utiles à l'avenir.

Ce principe semble légèrement en contradiction avec le mécanisme d'une SPAC. Une fois introduite en bourse, les actionnaires placent leur argent sans connaissance préalable des fusions potentielles ou des entreprises cibles pour acquisition.

Face à cela, il est légitime de se questionner : comment est-il possible d'investir dans l'inconnu, sans garantie de résultat ? Les actionnaires s'en remettent au parcours professionnel des dirigeants de ces entités.

Comme mentionné, ces dirigeants sont souvent des investisseurs de renom ou des experts en finance, forts d'une riche expérience. Cette expertise procure une certaine confiance incitant à l'investissement.

Protection de l'argent sur un compte séquestre

Nous avons choisi de nommer cette section de la sorte, car les fonds que la SPAC accumule auprès de ses investisseurs, qui placent leur argent en faisant confiance à ce modèle d'entreprise, sont conservés sous protection.

En effet, la SPAC ne peut utiliser ces fonds que dans le cas où elle envisage l'acquisition d'une autre entreprise ou la réalisation d'une fusion. Cette mesure est adoptée car l'approbation des investisseurs est indispensable pour que les engagements pris soient honorés, ce qui renforce leur confiance.

Les actionnaires ont la possibilité de récupérer leurs fonds

Dans certaines situations, une SPAC pourrait échouer à finaliser une fusion ou acquisition d'une entreprise qu'elle avait envisagée, laissant supposer aux investisseurs que leurs apports financiers sont perdus.

Cependant, cette inquiétude s'avère infondée, car les fonds non utilisés pour des acquisitions doivent être restitués aux actionnaires.

Cette mesure offre une protection significative aux investisseurs, leur assurant un remboursement en l'absence d'investissement effectif. Elle constitue une promesse de sécurité, motivant ainsi les investisseurs à placer leur argent dans des SPACs.

Cette garantie de récupération des fonds contribue à rassurer les investisseurs sur la sécurité de leur mise initiale, renforçant l'attrait pour ce type d'entreprise malgré l'incertitude habituelle des marchés financiers.

Comment investir dans une SPAC?

Pour investir dans une SPAC, l'option la plus judicieuse consiste à acquérir ses actions sur le marché secondaire. On réalise cette opération via un courtier en bourse. Il est conseillé d'éviter de prendre part à l'IPO. Cette précaution s'explique par le risque inhérent à ces transactions boursières. De plus, au départ, seuls les investisseurs institutionnels et les assureurs y participent.

Investir dans une SPAC se présente comme une alternative offrant de la diversification. Cette option permet à l'investisseur de s'engager dans un modèle semblable à celui d'un fonds de capital-risque.

Les entreprises à chèque en blanc s'inscrivent dans un modèle spéculatif et risqué. Les régulateurs financiers s'efforcent de sauvegarder les droits des investisseurs. Leur but est également de préserver la confiance dans le système financier.

Un produit aux caractéristiques spécifiques des SPAC suscite des controverses. La Commission des valeurs mobilières et de l'échange de la Division des finances de la SEC a exprimé son avis sur la question.

Quant à l'AMF, en France, elle considère que le modèle des SPAC est conforme à la réglementation actuelle. Aucune réforme n'est nécessaire pour intégrer les SPAC dans le système. Selon cet organisme, une évaluation sera réalisée en temps voulu, comme c'est le cas pour tous les projets examinés.

Investir dans les SPAC par le biais des ETF

La diversification du portefeuille représente la stratégie la plus efficace pour atténuer les risques. Ainsi, les ETF de SPAC offrent une opportunité d'investissement en permettant l'acquisition de leurs parts, à l'instar des actions traditionnelles, via un courtier.

Le ETF SPAC and New Issue (SPCX) se distingue comme le premier fonds activement géré concentré sur ces entités. Il excelle dans la gestion dynamique d'un portefeuille de SPAC.

Introduit le 12 décembre 2020, le SPCX ne bénéficie pas encore de données historiques attestant de sa performance. Toutefois, nous présentons un aperçu des SPAC qui le constituent :

Qu'est ce qu'une SPAC

👉 Si vous êtes intéressés par les ETFs, nous vous conseillons notre comparatif des meilleurs brokers pour investir en ETF

Succès, puis déclin des SPACs

Succès des SPACs

Lorsque l'on aborde le sujet des SPACs, il est crucial de reconnaître que ce modèle n'est pas une innovation. Il a en effet une présence sur le marché qui s'étend sur plusieurs décennies. Toutefois, les récents bouleversements économiques, l'avènement de startups innovantes et les exigences d'investissement remodelées par la crise sanitaire du coronavirus ont propulsé cette stratégie sous les feux de la rampe. En 2020, les SPACs ont connu un essor remarquable sur Wall Street.

D'après une étude de Duff & Phelps sur le marché des SPAC, entre le 1er janvier 2017 et le 30 septembre 2020, le marché a vu la conclusion de 90 transactions, cumulant plus de 90 milliards de dollars (soit un peu plus de 76 milliards d'euros). En 2019, les SPACs représentaient 20% des introductions en bourse.

Néanmoins, l'année 2021 a été témoin d'une bulle spécifique, avec plus de 600 SPACs bouclées, représentant une somme totale de 140.000 milliards de dollars, dont 19.000 milliards rien qu'en janvier.

Cependant, depuis cette période, on a observé une baisse significative de leur valeur et de l'intérêt des investisseurs. Cela soulève une interrogation : avons-nous assisté à l'émergence d'une nouvelle bulle sur Wall Street ? Que s'est-il réellement passé ?

Déclin des SPACs ou simple retour à la normale ?

2022 ne semble pas être une année propice. Les conditions macroéconomiques défavorables, telles que l'augmentation des taux d'intérêt, le marché baissier, la diminution de l'épargne des ménages et une inflation élevée, jouent un rôle dans cette situation. Cependant, ces facteurs ne sont que des causes secondaires. La raison principale réside dans la dévaluation continue pour les investisseurs.

Selon une étude de Renaissance Capital, un organisme spécialisé dans les conseils et les recherches sur les introductions en bourse, il ressort que sur les quelque 600 entreprises cotées en 2021 par le biais de SPACs, seulement 11 % ont vu leur valeur augmenter. En moyenne, elles ont perdu près de 43 % de leur valeur.

De même, une analyse de Pitchbook révèle que les entreprises optant pour une fusion avec des SPACs ont souvent un historique peu reluisant. Elles tendent à proposer des introductions en bourse à des tarifs exorbitants, espérant une valorisation élevée et une levée de fonds significative lors de leur première vente. Un grand nombre de ces entreprises, notamment des start-ups, n'ont pas seulement échoué à atteindre leurs objectifs préliminaires ; elles en étaient dramatiquement éloignées.

À titre d'exemple, Virgin Galactic, la compagnie de tourisme spatial de Richard Branson, est entrée en bourse via un SPAC en 2019. Elle anticipait des revenus de 210 millions de dollars en 2021 mais n'a récolté que 4 millions de dollars.

Cette tendance générale, fruit de périodes d'exubérance sur les marchés financiers où l'objectif semble être de générer des profits à tout prix plutôt que de créer de la valeur, a conduit à une sanction de ces mécanismes d'introduction en bourse. Le premier semestre de 2022 a vu seulement 78 de ces sociétés se lancer, levant au total environ 15 milliards de dollars.

Pourquoi nomme-t-on les SPAC “Blank Check Companies” ?

L'appellation de ces entités comme des blank check companies, ou en français, les entreprises “chèque en blanc”, trouve son origine dans le fait que ces sociétés ne divulguent pas les détails des acquisitions qu'elles projettent de réaliser, bien que, dans certains cas, elles puissent révéler le secteur visé. En conséquence, cela équivaut à accorder aux dirigeants une liberté totale, leur confiant la responsabilité de mener à bien des transactions sur la base de leur jugement.

Habituellement, on désigne par ce terme les entreprises qui se focalisent sur la collecte de fonds sans présenter un modèle d'affaires explicitement défini. Parmi ces entreprises à chèque en blanc se distinguent les SPAC.

Il est crucial de souligner que la Securities Exchange Commission (SEC) classe ces entités comme des “penny stock”, soit des actions à très faible capitalisation. De ce fait, elle leur applique des conditions rigoureuses, telles que l'obligation de déposer les fonds levés sur un compte séquestre jusqu'à la finalisation des acquisitions et la fusion des entités concernées.

Avantages et inconvénients d'investir dans les SPAC

Avantages à investir dans les SPAC

Les SPAC se concentrent souvent sur des secteurs innovants, offrant des perspectives attrayantes à moyen et long terme. L'identification et l'introduction en bourse d'une entreprise technologique naissante peuvent se traduire par des gains substantiels.

Par ailleurs, il est remarquable que le cours des actions des SPAC ne s'envole pas immédiatement après leur introduction en bourse. Bien qu'ils puissent subir des variations significatives de leur valorisation suite à l'annonce d'une transaction commerciale, le marché tend à rester en attente, évitant les fluctuations extrêmes dues à la cupidité ou à la peur collectives.

Néanmoins, il est crucial pour l'investisseur dans une SPAC de faire preuve de patience. Les transactions peuvent nécessiter du temps pour se concrétiser, et le cours des actions peut demeurer inactif durant cette période. Cela s'explique par le fait que les fonds sont détenus dans un compte séquestre et qu'aucune activité financière n'est réalisée.

Risques à investir dans les SPAC

En général, il est courant d'alerter sur les scénarios potentiels de conflit d'intérêts lorsque les promoteurs d'une SPAC ne se consacrent pas entièrement à celle-ci. Un tel conflit d'intérêts se manifeste par le fait que la rémunération des dirigeants de la SPAC dépend du montant déboursé. Par conséquent, les objectifs des promoteurs peuvent diverger de ceux des actionnaires.

Il est possible que les responsables de la SPAC s'engagent dans d'autres activités commerciales, influençant négativement la recherche et la sélection de la cible d'acquisition.

En outre, compte tenu du délai fixé pour réaliser l'acquisition, la pression monte à mesure que l'échéance approche sans qu'une opportunité d'achat ne soit identifiée. Cela peut amener la SPAC à précipiter des accords, soulignant l'importance de révéler les motivations des dirigeants pour finaliser une transaction.

Il est aussi à noter que le marché peut accueillir des entreprises de qualité douteuse, constituant un risque pour les investisseurs. Il est crucial d'évaluer l'intérêt de conserver des actions de l'entité acquise.

Par ailleurs, l'opportunité d'investissement découverte pourrait ne pas être avantageuse. L'investisseur doit évaluer si l'achat offre réellement des bénéfices, étant donné que les acquisitions concernent souvent des sociétés non cotées, manquant de transparence. Ce défi est d'autant plus réel lorsqu'il s'agit d'évaluer des entreprises technologiques ou des startups.

Enfin, si la SPAC requiert des fonds supplémentaires pour achever l'acquisition, elle peut procéder à une augmentation de capital par émission de nouvelles actions, diluant ainsi la valeur des parts existantes.

Résumé des avantages et inconvénients :

Avantages d'investir dans les SPACInconvénients d'investir dans les SPACs
Opportunités dans des secteurs innovants (comme la haute technologie).
Conflit d'intérêts entre les actionnaires et les sponsors.
Stabilité initiale avec moins de volatilité.
Recherche précipitée de partenaires potentiels.
Financement sécurisé tant que la fusion n'est pas concrétisée.Risque d'investissement dans des entreprises de qualité inférieure.
 Manque de transparence dans les informations fournies.
 Risque d'augmentations de capital pouvant affecter la valeur des investissements.

En résumé, les SPAC constituent une méthode d'investissement innovante offrant divers bénéfices, principalement au profit des sociétés ciblées par l'acquisition. Toutefois, il est crucial de considérer le potentiel danger que cela implique pour l'investisseur.

FAQ

Qu'est-ce qu'une SPAC ?

Les SPAC, ou “Special Purpose Acquisition Companies”, sont des sociétés créées dans le but unique d'acquérir d'autres entreprises. Elles sont conçues pour faciliter les introductions en bourse de manière plus rapide et moins complexe que les méthodes traditionnelles.

Pourquoi les SPAC ont-elles bouleversé Wall Street ?

Les SPAC ont apporté une solution innovante à un marché boursier en déclin, en particulier pendant la crise du coronavirus. Elles ont offert aux startups et aux investisseurs une alternative pour accéder rapidement au marché boursier, contribuant ainsi à stimuler l'activité des introductions en bourse.

Quelles sont les controverses entourant les SPAC en 2022 ?

Depuis le début de l'année 2022, les SPAC ont suscité des débats et des inquiétudes en raison de leur potentiel de manipulation et de spéculation. Des réglementations plus strictes ont été discutées pour atténuer les risques liés à ces véhicules d'investissement.

Articles connexes